Bientôt les vacances : comment survivre aux trajets en voiture (en train/en avion/à cheval) ?

Salut toi ,

Ça va ? T’es bien installée dans ton canapé douillet ? Tes enfants dorment ou sont à l’école (ou ils sont autour de toi ce qui est une option non négligeable puisque tu es mère et que donc tes gosses te collent).

Tu te dis que dans un mois ce sera les vacances. Enfin celles des gamins hein. Parce que nous autres, les adultes, n’avons point 9 semaines de vacances. Alors qu’on réussit difficilement à prendre 1, 2 ou 3 semaines de vacances avec nos enfants, va falloir se farcir les douloureux trajets en voiture/train/avion (le cheval c’était juste pour le titre puisque depuis la conquête de l’Ouest – américain hein, pas la Bretagne – le cheval n’est plus une option).

Une fois les valises installées sur le toit, les pare-soleil « Dora l’exploratrice » collés aux vitres, les gourdes bien remplies, le courage bien en main, les œufs dans la glacière juste à côté du bout de camembert, les 3 tonnes de bagages empilés dans le coffre trop petit, papa ou maman prend le volant tandis que les enfants encore sages s’assoient à l’arrière. Dans une heure ça virera éventuellement au cauchemar.

Alors comment survivre à ces longs trajets avec nos merveilleux et bruyants enfants ? Voici 10 idées/solutions que je te livre parce que je suis sympa et partageuse. De rien.

1. Préparer une playlist de chansons

De préférence avec des chansons que les kids aiment bien. Ça demande une organisation en amont, un i-bidule, un choix cornélien qu’on n’a pas connu depuis l’affrontement des camps Beatles ou Rolling Stones (Tchoupi ou Petit Ours Brun ?) et un accord collégial de toute la famille.

– Le résultat : une famille heureuse qui chante en chœur des comptines de maternelle.

– Le risque : le mal de tête au bout du 12e passage de “L’Araignée Gipsy qui monte à la gouttière”.

 

2. Les jeux de voiture/train

Alors là il y en a des tonnes : ni-oui-ni-non ; je pense à un personnage et tu devines qui c’est ; celui qui trouve une voiture jaune a gagné, etc. Il faut être inventif pour faire durer le plaisir. On évite de penser à Macron (trop facile) ou de chercher une voiture noire (trop trop facile).

– Le résultat : on gagne du temps.

– Le risque : « Mais enfin siiii puisque je te dis que Dingo est un loup. Évidemment si tu penses que c’est un chien, on risque pas d’y arriver ».

3. SOS bonbons/bouffe

Un moment donné l’enfant a faim. Oui car l’enfant est un ventre. Il faut toujours avoir dans sa boîte à gants ou son sac, juste à côté de l’éthylotest, une boîte de gâteaux ou un paquet de bonbons. Éviter ceux au chocolat car ils fondront et créeront le drame.

– Le résultat : l’enfant a la bouche (et l’esprit) occupé pendant 54 secondes (temps de mastication).

– Le risque : l’obésité mais bon… What else ?

4. SOS DVD

Avant d’avoir des enfants on se disait « non jamais de DVD en voiture/train/avion, c’est pour les idiots/les mauvais parents ». Et puis on a eu des enfants.

– Le résultat : un temps de cerveau  de bambin occupé et des parents au calme.

– Le risque : des disputes entre enfants sur le choix du film. Avoir toujours autant de lecteur DVD que d’enfants. Ce qui implique de gagner au loto. Ouais.

5. Pauses à répétition

 Les panneaux le disent sur l’autoroute : une pause est conseillée toutes les 2 heures. En cas de possession d’enfants, une pause chaque 32 minutes est conseillée. (32 minutes d’après une étude Sofres-Serialmother réalisée sur un échantillon de moi-même).

– Le résultat : des jambes dégourdies, la découverte des toilettes de l’aire Joséphina et de sa fameuse aire de jeux à une balançoire pétée depuis l’été 1976.

– Le risque : l’oubli d’un enfant. Y en a c’est les chiens, d’autres c’est leurs gamins (véridique).

6. Le dodo

Ahhhhhh le sommeil. Idéal pour des mômes en pleine croissance, non ? Une tétine, un doudou, une berceuse, un coup de gourdin et hop !

– Le résultat : le calme.

– Le risque : trop de silence pourrait endormir le conducteur.

7. La dispute

Idéal pour maintenir le cap et tenir le volant. On peut trouver un sujet de dispute soit entre papa et maman (« pourquoi t’as pas pris le pass autoroute ? On n’aurait pas fait la queue au péage ») ou interfamilial (vous avez bien fermé la lumière dans l’entrée avant de partir ? Comment ça « non » ?!).

– Le résultat : de l’ambiance.

– Le risque : la déconcentration.

8. La fuite

Risqué certes, mais tentant. Simuler une roue à plat et courir vers le Nord sans se retourner.

– Le résultat : un vent de liberté.

– Le risque : les remords.

9. Lire

Oui ce livre, ce truc qui existait au XXe siècle avant les i-bidules.

– Le résultat : les enfants aiment les histoires et ça peut les calmer.

– Le risque : « Maman tu veux pas me filer ta tablette steuplai ? C’est mieux en fait ».

10. La bonne humeur

C’est bon pour le moral, ce regroupement familial dans 32 cm3, non ? Allez, c’est que du bonheur ! On garde la positive attitude.

– Le résultat : le resserrement des liens familiaux.

– Le risque : ne pas y arriver.

Bonne route !

Ce contenu a été publié dans Humeurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *