Il y a des chances pour que vous ayez raconté ces (petits) mensonges à vos enfants


Etre mère c’est savoir prévoir, savoir aimer et savoir mentir (presque comme dans la chanson de Florent Pagny- savoir aimer -).

Oui tout a fait il FAUT parfois savoir mentir à nos enfants. Pour leur bien. Ah bah si. Pour leur bien.

Il y a fort à parier que vous avez déjà menti. Sinon vous êtes une menteuse. (tu suis ?)

Vous avez déjà dû raconter que…

  • « si t’es pas sage la police va venir »
  • « j’ai des yeux dans le dos comme toutes les mamans. Bah si. »
  • « laisse-moi goûter ta glace au chocolat. Bah pour voir si elle est pas empoisonnée. »
  • « le Père Noël arrive ».
  • « la petite souris arrive aussi ».
  •  » quelle conne cette petite souris : elle a oublié de passer te voir. Pffff ».
  • « si tu te mets les doigts dans le nez, tes narines vont garder la forme de tes doigts ».
  •  » si tu ne te couvres pas plus, tu vas mourir. Oui MOURIR ».
  •  » si tu ne m’écoutes pas, tu seras puni ». (et ne jamais punir)
  • « je te dis un secret mais ne le répète pas: je suis une superhéroïne. Mais chuuuut si tu le dis mes pouvoirs disparaîtront ».
  • « évidemment que j’ai le numéro de ta maîtresse » (et de celle de papa aussi)
  •  » trop de télé rend aveugle. Si. »
  •  » si tu avales un chewing-gum, ton ventre va devenir un ballon de foot »
  • « nager après avoir mangé va te faire couler. »
  • « mais si j’ai 22 ans. »
  • « non, je ne sais pas comment on fait les bébés. Demande à mamie. »
  • « les mamans savent TOUT. » (juste pas comment on fait les bébés)
  • « évidemment que je connais le carré de l’hypoténuse de 4 567 890 »
  • « oui j’ai été championne de boxe. Avant. Y a longtemps »
  • « si je connais le numéro de la petite souris ? Bah évidemment. »
  • « les adultes ne se disputent jamais. Presque. Enfin jamais presque »
  •  » on ne meurt pas à la fin. »

Si vous avez coché au moins 10 cases/phrases, vous êtes normale. Tout va bien.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les nuits (pourries) de la femme enceinte

 

Si tu lis ce billet, c’est qu’a priori tu as des enfants (sinon il existe des supers blogs de cuisine, de mode, de beauté, de lifestyle hein).

Avoir des enfants, souvent ça veut dire être enceinte.

Il y a des femmes formidables avec des maris formidables et des enfants formidables (et même des chiens formidables) qui vivent des grossesses formidables et qui disent même « je suis SI épanouie lorsque je porte la vie ».

Et puis il y a les autres : nous. (soit dit en passant : il y a plus de nous que d’elles)

On reparlera du moment où on vomit au bureau et de celui où l’on n’arrive pas à enfiler ses chaussons, mais là je veux parler des nuits pourries.

Souvent, dès les débuts de grossesse, on se lève à 3 h 12 pour vomir ou juste pour essayer de vomir. Puis à 5 h 32 aussi. Et même parfois à 5 h 34.

Et puis on a chaud. Et puis on fait des rêves chelou dans lesquels on a envie d’embrasser Donald Trump avec la langue. Alors on se lève, on le googueulise pour être sûre que finalement il est pas siiiiii immonde. Ah bah si. Alors on se recouche.

On se gratte le ventre. On a envie de faire pipi sans cesse. Surtout à 2 h 54 et à 4 h 16.

On a des angoisses nocturnes « et si jamais il était pas normal » ou « et si jamais je mourais en accouchant ».

On ne retrouve pas le sommeil.

Pour peu qu’on soit déjà maman, les autres enfants se réveillent en hurlant car un loup rôde dans leur chambre.

On a encore envie de vomir.

Et de faire pipi.

On a chaud.

On aimerait accoucher mais c’est trop tôt.

Et puis on a les pieds gonflés.`

Et puis à la fin on est si grosse qu’on n’arrive pas à se relever. On est alors obligée d’opérer un tour de passe-passe, une sorte de roulé-boulé et vlan on atterrit au sol ! POUM.

L’homme lui n’entend rien, ne voit rien, et on est là gisant par terre telle une baleine échouée. On aurait dû faire Tom Cruise comme métier, lui au moins il sait gravir des montagnes à mains nues.

Le matin, on a les poches sous les yeux à peu près aussi grosses que le ventre, et l’homme qui s’étire comme un lion ose demander « chérie, t’as bien dormi ? »

Allez… faites des gosses !

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les pires blagues à faire à ses enfant le 1er avril

 

Comme le veut la tradition, le 1er avril il FAUT faire des blagues.

Les enfants sont très doués pour ça : j’ai mal au ventre, j’ai coupé mes cheveux, je me transforme en lion, j’ai eu une mauvaise note…

Alors VENGEANCE ! AhhhhAAAAA. A nous les parents, de leur faire des blagues, mais vraiment affreuses !

1/ Je ne suis pas ta mère/ton père. Je suis un sosie. Depuis des années je joue le jeu. Aujourd’hui je te le dis. Et ce n’est même pas une blague.

2/ Je vais devoir t’accompagner en maillot de bain à l’école. Bah si. Regarde-moi, je suis pas bien ? Tu as honte de ta PROPRE mère. (et y aller en maillot).

3/ Je crois bien, et je suis sérieuse, que je préfère le chien à toi.

4/ Je porte un masque depuis des années, je n’ai pas le visage radieux que tu crois. (et revenir avec un affreux masque et dire que c’est ça le vrai visage).

5/ A son fils fan de foot : « chéri va falloir être fort….La France n’a pas gagné l’été dernier.  On t’a fait croire ça pour que tu débarrasses ce soir-là. Mais c’est FAUX. »

6/ A sa fille, fashion addict : « J’ai fait le tri dans ton placard. » Et vider le PLACARD entièrement en ne laissant qu’un pyjama. Trop petit évidemment le pyjama.

7/ Le soir à table, leur servir un radis. « Bah quoi ? »

8/ Leur faire croire qu’ils n’ont pas de devoirs ce soir. et puis…bah si !

9/ Leur dire que ce week-end on va TOUS à DisneyLAnd. Er puis attendre samedi et les emmener à la bibliothèque.

10/ Jeter tous les écrans de la maison (pour de faux). Et attendre leurs réactions.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Ne dites JAMAIS ça à une maman qui ne travaille pas !

On a la chance d’être des femmes. (Postulat 1)

On a la chance de pouvoir décider de faire ou non des enfants avec qui on veut (postulat 2)

On a la chance de pouvoir travailler dans ce pays où, même si les femmes ont encore à gagner d’être payées autant que les hommes, elles peuvent travailler ! (postulat 3)

On a la chance de pouvoir profiter de nos bébés durant le congé mat, de pouvoir travailler ou non. (postulat 4).

A un moment de ma vie j’ai arrêté quelques mois de travailler pour être avec mes enfants. Aujourd’hui j’ai la chance de pouvoir travailler de chez moi et donc de pouvoir passer beaucoup de temps avec eux.

Mais je connais des femmes qui par choix ou par non-choix, sont devenues « mères au foyer » comme le dit cette affreuse expression.

« Mère au foyer » ça sous-entend pour beaucoup : « mère qui en fiche pas une ».

Alors non seulement cette expression est laide, mais en plus elle laisse entendre une fausse vérité. Parce qu’une mère qui ne travaille pas pour s’occuper de ses enfants, est BIEN occupée et ne passe certainement pas ses journées à regarder Hélène et les garçons avec le Président chinois (comprenne qui pourra).

Une maman qui fait le choix de renoncer à un job, quel qu’il soit, pour être avec ses enfants, leur faire à manger, les avoir au déjeuner, les aider dans leurs devoirs, être maman accompagnatrice à l’école, faire les machines, ranger les placards, repasser, faire le ménage, promener le chien, trouver les chaussettes qui vont ensemble, penser à ce que la famille va manger le soir-même et aussi le lendemain, retrouver le chausson perdu, acheter des stylos pour l’école, couvrir les livres, remplir les fiches de Sécu, emmener les enfants se faire vacciner, raconter des histoires, donner le bain, faire les comptes, avoir peu pour finir le mois parfois, moucher le bébé… une mère qui fait ça, ne chôme pas !

Alors JAMAIS JAMAIS JAMAIS n’osez lui dire « oh ça va, tu bosses pas TOI, tu as le temps. »

JAMAIS.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Mes enfants sont-ils sourds (ou font-ils semblant pour ne rien faire – et me rendre dingue ?

Tout a commencé lorsque j’ai eu mon premier enfant. Il pleurait beaucoup la nuit. Ça a duré 2 ans. A 2 ans, ouf, il a dormi. Mais c’est à ce moment-là que j’ai eu ma fille, qui elle a mis 3 ans à dormir.

On reparlera du sommeil une autre fois.

Mais lorsque mes bébés pleuraient (le 3eme aussi a fait ses nuits à 3 ans), mon mari ne les entendait pas. Je veux dire: vraiment. Au début je donnais à l’homme des coups de coude, de genoux. Je lui tirais les poils du nez même, mais rien n’y faisait. Non seulement il était subitement sourd mais en plus il ne se réveillait pas.

J’en ai parlé avec des copines : elles aussi avaient des mecs atteints de surdité et de sommeillite aiguës depuis les naissances des bébés. Je n’étais plus seule dans ma vie de femme avec un mari sourd la nuit.

Mais lorsque toutes les nuits sont devenues plus belles que les jours, les enfants ont grandi et …patatra… eux aussi ont été atteints de surdité sélective.

Au début je demande « range ta chambre, viens manger, lave-toi les dents, n’oublie pas tes devoirs »

Aucune réaction.

Alors je hausse le ton.

« RANGE TA CHAMBRE, VIENS MANGER, LAVE TOI LES DENTS, N’OUBLIE PAS TES DEVOIRS ».

Mais rien. Même celui de 2 ans fait semblant de rien. Et même le chien ne bouge pas d’un poil.

Ainsi donc je serais la victime de mari et d’enfants à l’oreille sélective. Ainsi donc… on se foutrait de moi ? NON, je ne peux y croire ! C’est trop…affreux !

A force de crier « A taaaaaaaabllllllllle et de rajouter des mots parfois vulgaires, ma famille me prend pour une folle qui essaie d’imiter Lara Fabian.

Je sais, je sais, j’ai été une enfant aussi et j’ai aussi joué celle qui n’entend pas et qui fait la sourde oreille. Mais n’empêche, je réalise aujourd’hui combien ça a du être dur pour mes parents.

Alors voilà, parents du monde : UNISSONS-NOUS et… GUEULONS PLUS FORT !

AMEN.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pourquoi les idées reçues concernant les enfants sont toujours fausses


Bien le bonjour à tous. Vous avez été au ski et votre enfant ne s’est rien cassé ? Bizarre.

Vous avez 6 enfants et vous n’êtes pas fatigués ? Bizarre.

Voilà où je veux en venir : les idées reçues sur les enfants (et en général, d’ailleurs) sont TOUJOURS fausses. En tant que maman de 4 enfants je peux aujourd’hui vous l’assurer.

On m’avait dit :

1/ S’il est gros à la naissance il fera vite ses nuits. Que nenni. Mes 3 premiers faisaient tous 4 kilos ou plus et ont tous fait leurs nuits à 3 ans!!!! Alors que le 4e, plus léger à la naissance, a fait ses nuits à 6 mois.

2/ Si tu l’allaites, il va être collé à toi toute sa vie : FAUX. J’ai allaité tout le monde et à 5 ans ils sont tous partis en classe verte avec joie.

3/ Si tu donnes la tétine, ils vont JAMAIS pouvoir s’en séparer : FAUX. Mon 3e a eu la tétine jusque ses 4 ans. ET hop du jour au lendemain c’était fini. Et il va TRES bien.

4/ Si tu fais le cododo, ton couple va trinquer : FAUX. Je l’ai fait un peu et mon couple va bien depuis… 22 ans !

5/ Si tu as une césarienne, tu en auras toujours : FAUX. Mon premier est né par césarienne et ma seconde par voie basse.

6/Si en fin de Grande Section ils ne savent pas lire, c’est foutu : FAUX.  Aucun de mes enfants ne savait lire avant le CP et aujourd’hui, en 4e et 6e, les aînés sont les meilleurs de leur classe.

7/ Si tu les forces pas à manger de tout dès leur plus jeune âge, ils ne mangeront jamais de rien : Faux ! Archi-faux. Le grand n’aimait pas les fruits jusqu’à ses 8 ans. Aujourd’hui il adore.

8/ Si tu les fais skier trop jeune, ça va les dégoûter : bah en fait je reviens du ski et mon fils de presque 2 ans avait bien envie d’en faire aussi, alors…

9/ Si tu leur apprends pas à nager avant 6 ans, ça va être dur : heu… selon quel principe ?!!

10/ Si tu les envoies en colonie de vacances, tu vas les déprimer : comment vous dire… Mes deux grands comptent les jours pour partir en colo l’été avec leurs potes. ET je ne suis même pas une mauvaise maman. Enfin je crois 🙂

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

11 drogues légales de maman

Pour être maman il en faut de la patience/de l’énergie/de la folie. De la FOLIE surtout.

Tout ça sans drogues dures… Mais bon pour tenir on a nos drogues douces, hein…

1/ Le chocolat : sous toutes ses formes. Liquide, solide, en pâte à tartiner, en poudre…

2/ La caféine…Moi je tourne à 4, 5 cafés/jour. Bah oui…(souvent froids, tu sais pourquoi)

3/ Les siestes. Oui je sais que c’est pas toujours évident de faire ça, que c’est mal vu et tout et tout, mais moi depuis que j’ai des kids, dès que je peux, je tombe dedans. Je suis devenue sieste addict. Même pas mal.

4/ Les réseaux sociaux. Notamment un qui commence avec un F et qui termine par acebook. Pour voir ce qui se passe chez les autres. Besoin d’une bonne dose quotidienne.

5/ Des magazines people par milliers pour pouvoir critiquer les mamans stars. C’est vite addictif.

6/ Des bonbecs. Ceux des gosses évidemment. Une dose de come-back en enfance.

7/Des (petits) mensonges. Ça calme.

8/ Des boules Quiès. 2 chaque soir. On partage pas avec les autres, c’est une drogue de solitaire.

9/ Des dosettes d’humour comme le café en fait. Moi je m’en prends 5,6 dans la journée. Pour tenir.

10/ De l’aspirine. J’ai plongé dedans avec l’enfant n°1 qui a fait ses nuits à 3 ans.

11/ Des ballons dont on avalerait l’hélium pour planer un peu. Bah quoi, les ballons c’est autorisé, non, en tant que parents ?

Bonne chance les parents !

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

Il faut voir ses meilleures amies (même si on est maman, surtout si on est maman) : c’est bon pour la santé !

Avant de devenir des mamans et de passer la plupart de notre temps libre avec nos enfants, nous étions des femmes qui avions des amies. Des BFF. Et comme chacun le sait : l’amitié c’est (aussi) la vie.

Depuis qu’on a 1, 2, 3, 4, 5 enfants, on court partout, on n’a le temps de rien, et si parfois on a une heure devant soi, c’est pour gérer la couche pleine, les devoirs, le bain, le dîner et tout un tas de choses qui concernent les enfants.

Lorsqu’une amie nous téléphone vers 19 heures en demandant « je te dérange ? » , on ne peut souvent que répondre par la positive. Et c’est bien dommage.

Et les amies c’est important, parce que leur compagnie nous procure un bien fou, et que même la science dit que leur présence libère de l’ocytocine, une hormone qui aide à la confiance, l’empathie, la générosité, la sexualité…

Alors voilà : il FAUT voir ses amies, même si le petit est malade, même si la grande a un DST, même s’il faut raconter l’histoire du soir. Il faut voir ses amies parce qu’il n’y a qu’avec ses meilleures amies qu’on rit de rien, qu’on peut lézarder en pyjama sur la canapé, qu’on peut se raconter des trucs secrets en mangeant des bonbons et danser sur les Spice Girls. Je vois déjà le mari se/me demander pourquoi je ne pourrais pas le faire avec lui. Bah parce que c’est pas pareil.

Je fais avec lui des choses que je ne fais pas avec les meilleures amies (ok évidemment) et le contraire est vrai aussi.

Des chercheurs d’Harvard ont même trouvé que « l’amitié fait vivre plus longtemps et que le manque d’amitié est mauvais pour la santé et plus grave que d’être obèse ou de ne pas pratiquer une activité physique ». Alors hein.

J’ai bien conscience que tout le monde ne peut pas partir une semaine sans enfants avec ses copines, mais une soirée, une après-midi, un déjeuner avec ses amies, c’est ESSENTIEL.

Ça se programme, ça se whatssappise, ça s’organise, mais faites-le. Vous en sortirez grandie, heureuse, et encore plus ravie quand vous retrouverez vos enfants.

Vive les amies !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La fucking charge mentale

On a beaucoup parlé de la charge mentale l’an dernier et puis moins. Comme si elle avait disparu dans un pays imaginaire, celui où il y aurait aussi les chaussettes perdues.

Approche, je te livre un scoop : oui les chaussettes ont disparu mais la charge mentale elle non.

Petit rappel pour celles et ceux qui l’ignorent : la charge mentale concerne beaucoup (principalement) les femmes. C’est l’ensemble des choses auxquelles une femme (en général une maman) doit penser. Ces choses qui la tiennent en haleine parfois tard dans la nuit, ces détails peu croustillants qui font partie de l’organisation de la vie de la famille.

Réunion scolaire, payer la cantine, penser à acheter des courgettes, inscrire le petit au judo avant le 21, inscrire la grande à la danse avant vendredi, préparer des gâteaux pour l’école, retrouver les affaire de ski, faire du rangement, aller bosser mais ne pas rentrer trop tard pour faire les devoirs avec les enfants, assurer le chien, offrir un cadeau pour les 70 ans de la belle-mère, organiser les vacances d’été, vacciner le petit, vacciner le chien, penser à la cagnotte leetchi de Raoul, réserver les cours de ski, annuler le dentiste, aller bosser, déposer les chaussures chez le cordonnier, faire et défaire et refaire les lits, remplir le frigo, penser à téléphoner à la maîtresse pour lui dire que le petit a la varicelle, inviter des amis à dîner, organiser les cours de natation du dernier, changer les cartouches dans l’imprimante, déclarer l’assistante maternelle, changer de fer à repasser, faire le tri des affaires d’hiver… blablabla.

Ceci n’est évidemment pas réservé aux femmes, les hommes peuvent en être atteints mais sans vouloir me faire des ennemis, je constate que cette charge envahit surtout les cerveaux féminins. La faute à pas de chance.

La charge mentale nous fatigue, nous irrite, nous angoisse. Alors on fait quoi ?

On essaie de s’organiser, de déléguer, de donner des missions aux uns et aux autres, de mettre à contribution. Petit à petit on essaie de décharger.

Moi je fais des listes des trucs à faire par ordre de priorité. En haut les trucs vraiment incontournables, en bas les trucs qui peuvent attendre 1 semaine, un mois, 3 mois !

Et vous, vous faites comment ?

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Comment nos enfants nous font nous sentir vieilles

Ils sont sournois et avancent masqués, nos enfants. Ils ont l’art de nous envoyer des trucs qui font mal dans la tronche (pourquoi t’es grosse? Pourquoi tu as des traits sur le visage ?) et ils ont l’art de nous faire nous rendre compte que le temps passe… et que donc on vieillit.

1/ Ils vont plus vite que nous : en tout. Ils marchent plus vite, leur cerveau va plus vite. Tout va plus vite.

2/ Ils ont toujours la pêche : même après une nuit courte, même après une grippe, ils ont la pêche. Tandis que nous mettons du temps – 7 jours – à nous remettre d’une nuit blanche, eux ne la ressentent même pas.

3/ Ils captent vite : Internet, applis, réseaux sociaux. Ça leur prendre deux secondes. Pas à nous. Enfin pas à moi.

4/ Ils nous demandent pourquoi diable on a pu écouter une chanson de Larussso et la kiffer. Et nous on a la honte.

5/ Parfois ils nous disent : « tu peux pas comprendre, t’es trop vieille ». Et ça, ça suffit à nous envoyer chez le psy.

6/ Ils ont de l’acné. C’est un drame pour eux, mais nous ça nous renvoie 25 ans pus tôt et ça nous fait nous rendre compte du temps qui passe.

7/ Ils nous disent qu’on est plus proches d’être grand-mère que mère à nouveau. Argh.

8/ Ils commencent à faire du baby-sitting. Et ils sont payés pour ça. Bref, ils ont 15 ans.

9/ Ils ont un avis sur tout : la pollution, les gilets jaunes, Trump et Macron.

10/ Ils nous envoient ça : « t’es plus vieille que le Président, quoi… »

11/ Ils nous dessinent avec des rides.

12/ Ils nous demandent si on envisage de faire de la chirurgie esthétique.

13/ Ils ne rangent pas leur chambre et ont du mal à prendre une douche. Ils sont donc ados, alors que nous-mêmes étions ados il n’y a pas siiiiii longtemps. Si ?

14/ Ils sont encore naïfs sur bien des choses. Et ça c’est plutôt chouette.

Bref… ils sont plus jeunes que nous. Logique.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire