10 façons de faire passer le temps en train/voiture quand on part en vacances 

Les loooooongs trajets, le chassé-croisé, le péage de l’A6…allez courage, il ya des (mauvaises ou bonnes, tout est question de point de vue) astuces de maman au BDR (Bout Du Rouleau)

1/ Mettre les enfants dans une voiture du train et nous dans une autre (avec un talkie walkie, on n’est pas si folle)

2/ Leur mettre des IPAD entre les mains.

3/ Leur mettre un livre entre les mains (parfois, l’enfant aime lire aussi)

4/ Mettre des boules quiès et un bandeau sur les yeux et laisser faire. Advienne que pourra.

5/ Leur dire d’aller voir l’hôtesse. « Tu veux faire pipi ? Bah demande à l’hôtesse de l’air, elle est là pour ça. Si,si. »

6/ Tenter le tout pour le tout : faites ce que VOUS VOULEZ .

7/ Leur acheter des bonbons. La bouche pleine ils ne pourront pas hurler dans l’avion.

8/ Organiser un roi du silence mais GEANT et qui dure 5 heures.

9/ Tenter la pédagogie négative (un pendant de la pédagogie positive dont on parle trop peu ;)) : les menacer de les punir si ils ne sont pas sages. Sage ça veut dire SAGE.

10/ Y aller en avion privé avec une nounou ou 3. Comment ça c’est pour les Kardashian ? Ah et vous n’êtes pas Kim ? Ah. Dommage.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les 10 commandements d’une mère imparfaite en vacances

Y’a pas que Moïse (ou Charlton Heston pour les cinéphiles) qui a le droit de faire son crâneur avec ses 10 commandements. Nous AUSSI les mères de famille, on revendique ce droit et surtout en vacances.

1/ Un mojito par jour tu boiras à l’heure de l’apéro.

2/ Une sieste par jour tu t’accorderas.

3/ Une après-midi (au MOINS) sans les enfants tu te débrouilleras pour avoir.

4/ Un livre au moins tu liras (Tom, Tom et Nana ça compte pas)

5/ A quelqu’un tu délégueras une fois par jour la préparation du repas des kids.(un mari, une amie, un enfant)

6/ 23456789 tours de manège à la plage tu ne te farcieras pas.

7/ Bronzée tu rentreras chez toi.

8/ Vide ta tête sera.

9/ « Oh eh hein c’est aussi MES vacances » tu auras carrément le droit (le devoir) de dire aux enfants.

10/ Pas de stress, pas d’horaires fixes tu auras.

Merci Moïse.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

10 signes qu’une maman a besoin de vacances (sans ses gosses)

Oui je sais que le titre est mensonger, que c’est difficile voire impossible de prendre des vacances sans ses enfants et que peut-être même vous n’y avez jamais songé car « on fait des enfants pour rester avec eux ». Mais ici on est là pour devenir une mère décomplexée hein .

On a le droit de rêver un peu d’une plage de sable blanc, de soleil, de mer bleue, de farniente sans être dérangée par des mômes qui veulent jouer/parler/râler/faire pipi/manger une glace/partir/revenir/avoir trop chaud/avoir trop froid/aller se baigner avec vous…

Et ça, cette envie furieuse de partir seule peut être ressentie lorsque :

1/ On est naze tout simplement, on a envie d’une nuit de 7 heures sans réveils dedans.

2/ On en a marre d’habiller les enfants chaque matin, d’attendre que le petit ait fini sa tartine, que le grand se soit lavé les dents, que ce soit speed, que ce soit stressant.

3/ On confond les prénoms de ses enfants. On nomme le grand avec le prénom du chien, le petit avec le prénom de celui du milieu et le mari avec le prénom du poisson rouge. Signe de fatigue.

4/ On n’a même plus la force le soir d’aller se coucher après eux et on se met au lit avant.

5/ On oublie d’aller les chercher au judo/danse/crèche. Signe de fatigue, non ?

6/On a des poches bleues sous les yeux.

7/ On ne peut même plus aller aux toilettes seule. (car nos mômes adorent nous y accompagner…)

8/ On n’a jamais de silence autour de soi.

9/ On  rit nerveusement sans cesse.

10/ On ne peut aller se coucher sans avoir vérifié 56 fois si on n’avait pas oublié de préparer le gouter des enfants du lendemain. Burning out.

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les 10 idées de lieux de vacances pour ne pas voir ses enfants

Non mais on les voit TOUTE l’année nos gamins. Le matin dès 5H parfois, le midi, le soir, la nuit…alors bon pendant les vacances la moindre des choses c’est de ne pas les voir. Non mais oh.

1/ Partir sans eux : ça c’est une technique déposée par un parent malin en 1956. On les laisse aux grands-parents, à des amis et hop, on se barre sans eux.

2/ Dans un club avec mini club : hop le matin on dépose l’enfant à la consigne et on se fait une journée peinard.

3/ Au ski : eux ils sont ravis avec une luge. Nous on se fait des pistes.

4/ Chez la belle-mère : le plan parfait. Elle cuisine, elle s’occupe des enfants, nous on glande. (seul hic : se farcir la belle-mère)

5/ En colo : eux, pas nous. Eux ils vont s’amuser (pour de vrai) et nous…bah on se barre aux BAHAMAS !

6/ Chez soi : on reste à la maison comme ça ils ne sont pas dépaysés et puis nous bah….on dort.

7/ A l’école : bah oui eux à l’école, nous au boulot ou à la maison…je veux pas dire mais c’est déjà un peu les vacances !

8/ A la campagne : eux ils vagabondent à travers la forêt, ils construisent des cabanes, ils ramassent des insectes et nous…HAMAC !

9/ A la piscine : donne une piscine à un enfant et tu ne le vois plus. Il saute, il ressaute, il joue, il rejoue et nous…HAMAC !

10/ Chez des copains qui ont une maison canon, des enfants du même âge que les nôtres et une gentillesse extrême.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Je n’accompagnerai plus jamais un de mes enfants en petite section

C’est peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup : aujourd’hui ce sont les grandes vacances. Deux mois sans école, sans sac à dos à préparer, sans doudou à ne pas oublier, sans « au revoir mon poussin des chameaux des îles » suivi d’un câlin digne de la mère qui accompagne son enfant au champ d’honneur (pour quelques notes, vous suivez ?).

Oui c’est fini. Après 4 enfants, je n’en ferai pas de cinquième, et c’est donc non sans émotion que j’ai accompagné et cherché mon petit dernier à son dernier jour de petite section.

Il n’y aura plus de petite section pour mes enfants, il y aura encore des années d’école et d’études pour mes deux derniers, moins pour mes 2 grands qui entrent en 1re et en 3e.

Il n’y aura plus cette émotion digne d’un film larmoyant avec Meryl Streep où l’enfant arrive à l’école pour la première fois, où il a encore parfois sa couche, mais chut faut pas l’dire trop fort, où le doudou oublié sera aussi terrible qu’une déclaration de guerre, où le premier dessin rapporté de l’école sera encadré et comparé à un Picasso période bleue, où dans un torrent de larmes les parents se salueront d’un air entendu qui signifie « oui moi aussi j’ai un enfant de 3 ans », où l’on essaiera de convaincre la maîtresse que notre enfant est brillant « bah oui puisque je vous dis qu’il sait dessiner un soleil », où il se fera des potes qu’il gardera parfois de longues décennies, où l’on tentera de savoir minute par minute ce qui se passe dans la classe et s’il fait la sieste, où l’on versera une larme lorsqu’à la fête des mères il nous aura fait un merveilleux cendrier ou collier de nouilles, où l’on lira ses cahiers comme s’il était énarque, où toute la famille chantera Petit escargot puisque c’est LA chanson du mois de mars en petite section, où l’enfant aura sa vie sociale à lui encore plus intensément qu’à la crèche, où l’on deviendra potes avec des parents dont on ne se souviendra JAMAIS des prénoms, où l’on amènera encore l’enfant en poussette le matin.

Mon bébé, mon petit dernier a fini son année de petite section. Une page est tournée pour lui mais encore plus pour moi, car je sais que je ne vivrai plus l’entrée à l’école d’un de mes enfants. Ainsi va la vie. Ainsi va le monde. Ainsi avancent les parents qui année après année, été après été, rentrée après rentrée font grandir leurs enfants en les amenant sur le chemin de l’école, du savoir et de la liberté.

L’an prochain mon dernier ira en moyenne section, mon grand passera son bac français.

Je verse une larmichette.

Ainsi va le vie.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Etes-vous une salope si vous envoyez votre enfant en colo ?

Les magazines féminins se demandent souvent si on est assez salope. Moi je me demande si vous êtes salope si vous envoyez votre gamin en colo. C’est le « point salope/mauvaise mère » du jour. (pas de panique c’est de l’humour et perso, je les envoie aux scouts depuis leurs 7 ans)

1/ Votre enfant a 3 ans

a/ il est assez grand pour faire sa vie

b/ il est temps pour lui d’apprendre l’autonomie

c/ vous venez d’arrêter de l’allaiter, donc il serait temps qu’il vous lâche un peu

2/ Votre enfant est un gros con

a/ c’est dur, mais qu’il aille polluer les autres

b/ les cons, enfants ou pas, c’est relou, surtout l’été.

c/ Impossible, ce n’est pas mon enfant (cf faites le quizz « Etes-vous sûre d’être sa mère ? »)

3/ Votre enfant a envie de dormir sous la tente et de se laver dans l’eau glacée de la rivière

a/ ok pas vous !

b/ super, les scouts ça va lui plaire.

c/ cet enfant chelou sera plus heureux sans vous.

4/ Vous avez regardé le devis : la chambre familiale vous plombe votre PEL.

a/ encore la faute des gamins ça !

b/ ils iront en colo, ça ne coûte rien et ça forme la jeunesse

c/ avec l’argent économisé en n’emmenant pas les enfants, vous pourrez prendre la suite Deluxe !

5/ Enfant, vous avez adoré les colos

a/ pas de raison que votre enfant n’aime pas

b/ vous n’en êtes pas morte !

c/ mes enfants c’est tout pareil que moi

6/ Une amie vous propose une semaine sans kids à faire la fête entre filles.

a/ MAIS CARREMENT, ils iront en colo, leur père travaille.

b/ que ça tombe bien, c’est juste la semaine des scouts !

c/ ah mais non, jamais sans mes enfants ; Je déconne.

7/ Oui mais en 1928 un enfant s’est perdu en randonnée avec sa colo.

a/ oh eh hein, on fait plus rien si on commence par là.

b/ Ok et donc ?

c/ ah mais les miens se perdent pas, ils ont adopté la méthode « Petit Poucet ». pas de panique.

8/ Continuez cette chanson de Pierre Perret « Les jolies colonies de vacances … »

a/ Merci maman, merci papa

b/merci la vie, merci la vie

c/ merci tout court, merci tout court

9/ Vous vous y prenez tard, la colo n’a plus de place pour votre enfant

a/ vous payez double pour qu’ils le prennent

b/ vous faites un croche-pied à un des gamins pour que le vôtre prenne sa place

c/vous faites une grève de la faim devant le siège social de la colo.

10/ Envoyer les enfants en colo pour vous faire des vacances en amoureux :

a/ c’est la meilleure idée de la décennie

b/ c’est essentiel pour le couple

c/ Ça devrait être remboursé par la sécu.

RESULTATS :

Une majorité de A (ou de B ou de C) : vous n’avez pas 5 mois de vacances dans l’année, vous avez des souvenirs géniaux de la colo, vos enfants ont l’air de vouloir y aller, vous avez besoin qu’ils soient au grand air avec des copains pour vous concentrer sur votre boulot/couple : bonne nouvelle, vous n’êtes pas une salope. Et ceux qui le pensent sont des goujats.

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

15 questions que les mères se posent fin juin

Bah ouais c’est déjà le fin de l’année scolaire. Je sais c’est DINGUE.

Qu’a-t-on fait cette année ? Où étions-nous ? Je ne sais pas, je ne sais plus.

Quoi qu’il en soit, il faut bien s’y résoudre : juin touche à sa fin. Qui dit juin, dit ORGANISATION, dit questions.

1/ Mais en fait, c’est quand la date de la fin de l’école ?

2/ Est-ce que je dois faire un cadeau à la maîtresse ?

3/ Oui mais quoi, comme cadeau ?

4/ Et si cette année pour une fois, je m’y prenais en juin pour les fournitures de septembre?

5/ Mais du coup, est-ce que je l’ai bien inscrit au centre de loisirs ?

6/ Si j’ai mon code famille de la mairie ? Je ne sais pas.

7/ Est-ce qu’il rentre encore dans son maillot de l’été dernier ?

8/ Où trouver des fringues pas chères pour l’été quand l’enfant grandit à la vitesse de l’éclair ?

9/ Ai-je bien fait l’inscription à la cantine pour l’an prochain ?

10/ Y aura-t-il des devoirs de vacances ?

11/ Serai-je obligée de lui faire faire ses devoirs de vacances ?

12/ Du coup, reste t-il de la place aux cours de natation ?

13/ Mais le spectacle de théâtre, je suis obligée d’y aller ?

14/ Les vacances durent 10 semaines ? OMG.

15/ C’est quand la rentrée ?

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La charge mentale des parents en cette fin d’année bizarre

On a en déjà parlé ici et là de cette charge mentale. (oh que oui).

Perso je suis maman de 4 enfants, je gère un chien fou, j’écris 2 à 3 livres par an, je fais à manger, j’organise les vacances, les activités extra-scolaires, les anniv des gosses, mes parents qui ne rajeunissent pas, les copines qui ont aussi besoin de moi comme j’ai besoin d’elles, je trouve du temps aussi pour merveilleux mari, je gère aussi les crises de nerfs, les placards, je fais des podcast,

BREF niveau charge mentale j’étais déjà à 10/10 sur l’échelle de Richter.

Depuis le Covid je suis à 12.

Et là en cette fin d’année chelou qui malgré le fait qu’on n’ait rien fait, est passée vite, on doit DEJA penser aux activités extra-scolaires, à la cantine, aux vacances, aux fournitures, aux choix du grand qui rentre en 1re, aux cadeaux aux maîtresses.

Bon vous allez me dire : ouais, mais y’a pas de kermesse.

Ouais OK.

Ouais, mais pas de spectacle de fin d’année.

Ouais OK.

Mais bon faut penser aux masques, aux vaccins, au futur des grands, à celui des petits, au mien, aux angoisses, à l’été et déjà septembre qui pointe son nez masqué.

Allez, ça va ALLER !

PS : une personne vient de me proposer un déj en octobre 2021. True story.

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

10 types de maman que j’admire (et que je jalouse un peu ;))

Non je ne suis pas parfaite (au cas où quelqu’un dans la salle l’avait pensé, je rectifie. Comment ça personne ne le pensait ?).

Et comme je ne suis pas parfaite, je me demande souvent “mais comment font les autres ?” (celles qui ont l’air parfaites).

Je croise des mamans partout (ça pousse vite ces bêtes-là) et je m’interroge souvent sur elles. Et certaines, je l’avoue, me font fondre d’admiration.

1/ Celles qui ne sont jamais fatiguées.

2/ Celles qui ne s’énervent jamais.

3/ Celles qui ne déposent pas leurs gosses en pyjama le matin à l’école/crèche (ou en legging/baskets/Uggs)

4/ Celles qui donnent chaque jour 5 fruits et légumes à leurs enfants.

5/ Celles qui savent par cœur, sans se tromper, quel mois chacun de ses enfants doit se faire vacciner (et qui tient même le calendrier des vaccinations du chien, du chat, du mari).

6/ Celles qui ne cèdent jamais à l’appel de la télévision pour occuper (ne serait-ce que 10 min par semaine) les petits.

7/ Celles qui ont le temps de bosser, de lire, de faire du sport, de s’occuper des devoirs, de préparer à manger des trucs frais chaque soir, d’être sexy, de faire l’amour 4 à 7 fois /semaine.

8/ Celles qui ont même le temps de payer leurs PV en temps et en heure.

9/ Celles qui dès le mois de janvier savent de quoi sera fait leur été et celui des enfants(ex-aequo avec celles qui dès fin juin ont déjà acheté les fournitures pour septembre).

10/ Celles qui en plus de tout ça, savent retourner les crêpes en les faisant sauter (bah oui).

PS : Si tu n’es rien de tout ça, je te kiffe quand même va.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Message à mes ados : non, la vraie vie n’est pas sur Instagram

J’ai récemment lu un livre, Instagrammable, d’Eliette Abécassis (que je vous recommande à vous, mais aussi à vos ados).

Dans ce roman, tout se passe sur Insta, les relations entre copines, copains, les amours, les haines, les nudes, les menaces, le chantage. Bref tout y est. Oui je sais : tout cela a toujours existé, et je me souviens avoir eu 14/15 ans et avoir connu les filles cool, les garçons qui plaisent, les personnes populaires. Je sais ce que cela veut dire une réputation, et je sais aussi ce que veut dire avoir 15 ans.

MAIS.

Mais de nos jours (sans vouloir faire la vieille bique), tout s’affiche sur les réseaux sociaux (et tout y reste). On y voit tout, on y montre tout, et Insta ou Tik Tok semblent être devenus pour certains ados une réalité augmentée. Non, ce n’est pas la vraie vie !

Pourtant, nos ados, parfois trop naïfs ou en quête d’identité, y voient la vraie vie.

Et c’est là que ce jeu devient dangereux. Et c’est là que nous autres parents qui sommes aussi addicts à ces réseaux, nous devons leur dire que les filles ne sont pas toutes minces et bien foutues, ni toutes jolies. Leur dire que les réseaux donnent à voir ce que les personnes veulent y montrer. Que les vraies amitiés et les amours ne se construisent pas à coup de « montre-moi tes seins », qu’on peut être cool sans avoir de followers, et que le nombre de like d’inconnus ne vaudra JAMAIS l’amitié de gens qu’on connaît vraiment.

L’adolescence est une période, on le sait, où les enfants se cherchent et cherchent de l’amour et de l’attention. J’essaie comme je peux de les tirer dans la vie réelle, car je ne sais que trop les dommages que cela engendre.

A nous, parents, de veiller à ce qu’ils font avec leurs téléphones. Téléphones, OK, réseaux sociaux, OK, car il faut vivre avec son époque, mais le plus important est ailleurs, on ne leur dira jamais assez.

Courage à eux, courage à nous.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire