20 choses qu’on aimerait pouvoir faire comme des enfants

Eux ils veulent devenir grands.

Nous on voudrait parfois redevenir petits.

Pour :

1/ Manger du chocolat et m’en mettre partout

2/Etre super souple.

3/ Roter et en rire.

4/ Avoir des vacances tout le temps.

5/ Rire à gorge déployée pour rien.

6/ Etre le premier à lécher le plat quand on fait un gâteau.

7/ Manger et pas trop grossir.

8/ Avoir un doudou pour faire dodo.

9/ Pleurer sans avoir à se justifier.

10/ Envoyer une invitation avec des paillettes dessus pour mon anniv.

11/ Décider de dire tout haut ce que je pense tout bas à ma meilleure copine-pour-toujours-mais-pas trop.

12/ Dormir chez des copains/copines et avoir le droit de parler jusque 21h.

13/ Prendre le menu enfant au resto.

14/ Manger avec les doigts.

15/ Penser que le truc le plus grave qui pourrait m’arriver dans la vie serait d’avoir B- à la dictée.

16/ Etre chatouilleuse.

17/ Dormir dans le lit de papa/maman/.

18/ Manger un pain au chocolat au goûter. (et aussi une tartine au Nutella et aussi une compote et aussi un croissant)

19/ Croire au Père Noël.

20/ M’endormir partout dans n’importe quelle position et même avec du bruit.

 

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

10 personnes qu’on déteste quand on vient d’accoucher

Voilà c’est fait, vous venez d’avoir un bébé. Heureuse mais crevée, vous allez devoir subir toutes les remarques de toutes sortes de personnes qui sont vos amis mais que vous avez tout de même envie de buter.

1/ La copine enrhumée : elle vient voir votre nourrisson en lui crachant et en lui éternuant vaguement dessus puis s’excuse et balance « non mais j’avais troooop envie de le voir ». Bah oui mais en fait là ça aurait été une belle idée de garder tes miasmes pour toi.

2/ La mère ou belle-mère relou : elle vous explique comment tenir VOTRE bébé et se permet de dire « moi à mon époque on faisait comme ci, toi tu sais pas, laisse-moi faire ». Heum comment lui dire malgré tout le respect qu’on lui doit que ce bébé est le vôtre et que jusqu’ici tout va BIEN.

3/ La personne qui apporte des gâteaux : ça part d’un bon sentiment mais là vous avez trop envie de perdre un peu de poids. Quand elle vous a demandé « je peux t’apporter quelque chose ? », vous avez pourtant explicitement répondu « tout sauf de la bouffe ». C’était pourtant clair ! Pas assez apparemment, car au lieu de ramener des fleurs ou un cadeau pour bébé, ou juste rien, elle vous couvre de chocolats. Et comment résister ?

4/ Les gens qui préviennent pas : comme dans un moulin, ils débarquent sans prévenir. Vous êtes en mode « je me masse le périnée » et voilà JC et Josette qui débarquent et ajoutent « on a voulu te faire une surprise. » Ah bah ça pour une surprise !!!!

5/ La copine anti-bébés : elle trouve que « ouais c’est mignon un bébé » mais que pour « rien au monde je ne prendrais une telle responsabilité dans ce monde de merde ». Puis elle ajoute que le monde va mal, est pollué et qu’on va tous crever de toutes façons.

6/ Le mari sourd : phénomène assez courant, lorsque bébé naît, la mari devient sourd et ronfleur. La double peine.

7/ Le postier qui sonne sans interruption à la porte : il a un truc à vous livrer, mais vous êtes en plein change de couches ou en pleine sieste, et il sonne, il sonne, il sonne. Pourtant la veille vous lui avez dit de laisser les trucs sur le palier. Bébé se réveille, vous aussi. Vous avez les nerfs. Tout ça pour une box « régime post-grossesse » à laquelle votre mère vous a abonnée.

8/ La meuf qui a un corps de rêve sur Insta 2 jours après avoir accouché : quelle idée aussi de vous abonner à cette top model juste parce qu’elle avait le même terme que vous.

9/ Vos autres enfants : ils hurlent, vous sautent dessus, sont jaloux, appuient sur vos seins pleins de lait. Vous les aimez plus que tout mais là vous aimeriez qu’ils soient à l’école H24.

10/ Votre gynéco : il dit qu’il a pas eu le choix, que la tête était grosse mais que dans quelques mois ça ira mieux. Dans quelques mois ? WTF ?

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

10 résolutions du Jour de l’An que toutes les mères devraient prendre.

Nous voici en 2019.

Comme chaque année on va décider de manger moins de sucres, de faire plus de sport, d’être aimable avec la voisine,

de donner du temps aux autres. Tout ça quoi. Je vous donne jusqu’au 5 janvier pour tenir vos résolutions.

Pourtant, il y a des résolutions qu’on va tenir. Celles de maman.

1/ On arrête de comparer : Nos enfants, Notre maison, Notre mec, Notre chien avec les autres. On s’en fiche de savoir combien Bidule a eu à l’interro de maths ou ce que Machinette a eu pour Noël. Ce qui importe c’est NOUS, NOTRE famille, NOS enfants, NOTRE bonheur.

2/ On crie moins après nos enfants : OK ils mettent 6 minutes à venir à table lorsqu’on les appelle. OK ils rangent pas leurs chambres. Ok ils se chamaillent. OK ils font pas leurs devoirs toujours très bien. Mais rien de grave, rien qui nécessite de crier. Alors on prend sur soi, on crie moins. Et ça sera mieux. Pour eux. Pour nous.

3/ On leur fait VRAIMENT confiance :  Même s’il n’a que 2 ans, il est capable de remplir des missions. On fait des enfants pour les laisser prendre (un peu) de liberté. En 2019 on leur fait confiance. Genre pour de vrai.

4/ On arrête de vouloir être la meilleure amie de ses enfants : On les aime, on les adore, mais on fixe des règles, des limites. On n’est pas potes, on est maman. Leur maman. Et si un jour l’ado dit « tu me saoules maman » d’un ton pas hyper convaincu, on aura les boules certes mais ce sera normal, on aura gagné : on sera leur mère, pas leur pote. Et les gamins aiment que les choses, les gens, soient à leur place.

5/ On arrête de faire des promesses qu’on ne tiendra pas : on promet des tonnes de trucs aux enfants et parfois, souvent, on les tient pas. Parce que c’est pas possible, c’est faux ou tout simplement ça n’existe pas. Mais c’est pas cool pour eux. Alors en 2019, on stoppe ça : on tient toutes nos promesses !

6/ On pose le téléphone lorsqu’on est avec les enfants : on veut du temps avec eux pour de vrai. On est nombreuses à avoir ce travers de regarder nos téléphones en leur présence. En 2019 on arrête! On pose le téléphone ! Et on le reprend après !

7/ On leur dit qu’on les aime : il faut dire aux gens qu’on aime qu’on les aime. Tout le temps, tous les jours. Sans retenue. Encore plus qu’en 2018. Encore plus qu’en 2017. Toujours plus. Surtout à ses enfants.

8/ On prend soin de nous : comme vous voulez (sport, glande, voyages, repos…), mais soyons en forme pour être les meilleures mamans du monde !

9/ On prend plus de temps avec chaque enfant : non, ce n’est pas facile. Oui, on a des emplois du temps de folie. Mais si juste 4 fois cette année 2019 on peut se faire un tête-à-tête avec chacun de nos enfants, on sera happy et lui/elle aussi.

10/ On dit moins de gros mots : En 2019 on range les « putain », « merde » et « fais chier ». On dira plus souvent « saperlipopette », « nom d’une pipe » ou « crotte de bique ». C’est vintage et c’est mieux pour les oreilles des enfants.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Comment Noël a changé depuis que j’ai des enfants en 10 points

Donc Noël est passé… et comme chaque année on a trop mangé, trop bu, trop gâté les enfants, trop trop trop. Et nous depuis qu’on a des gamins, on ne fête plus Noël du tout comme avant…

1/ Personne ne nous offre plus de cadeaux : ou alors des couches pour bébé, des soutifs d’allaitement, ou des trucs qui ne sont pas vraiment pour nous. Les boules (de Noël).

2/ On a fini par devenir des menteuses professionnelles : on avait dit qu’on ne mentirait JAMAIS à nos gosses. Et nous voilà en train de claquer la bise à un mec avec une fausse barbe qu’on force nos enfants à embrasser et à kiffer. Pfffff…

3/ On ne boit même plus de champagne : parce qu’on a des gamins qui font pas leurs nuits derrière, donc merci, mais les bulles qui te mettent à plat et qui t’empêchent de te lever pour le biberon de 4H12, c’est pas possible.

4/ On ne parle que des enfants : bah oui le dîner, la dinde, la bûche… on ne les voit plus. On ne parle que de la couleur du caca du dernier et des boutons d’acné de l’aînée.

5/ On passe notre journée du 25 à enfoncer des piles: AA; AAA, piles plates, piles rondes, piles américaines et que sais-je.

6/ On doit gérer les déceptions : comment ça le Père Noël a oublié la machine à remonter dans le temps ? OMG mais quel con ce papa Noël !

7/ On va devoir lire des modes d’emploi pendant un mois : non parce que pour monter le garage de Trotro, faut avoir au moins l’ENA.

8/ On va devoir, un jour tout dire : parce que vers 32 ans (ou 7 ans), l’enfant va se douter que Papa Noël ressemble vachement à tonton Jacques.

9/ On va devenir mielleux : Noël, y’a pas à dire, ça rend guimauve. Depuis qu’on a des gosses encore plus. On devient mielleux mais mielleux… mais c’est bon, non ?

10/ On  va radoter : que le temps passe vite, que l’an dernier le petit commençait à dire « maman » et « papa », que « pffffiou j’ai le sentiment d’avoir 5 ans moi-même alors que je suis maman », que « ohhhh que c’est chouette les Noël en famille ». On est parents quoi !

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

5 choses que je sais maintenant, après 13 ans en tant que maman

Voilà bientôt 13 ans et demi (TREIZE ANS ET DEMIIIIIIII) que je devenue maman. Le temps file mais ceci on le sait, on l’a déjà dit, on va le répéter encore car oui putain de bordel : le temps file trop vite.

Mon premier enfant c’était un tourbillon dans ma vie, dans nos vies à mon homme et moi. On était plus jeunes, on ne savait pas trop, on avait peur de mal faire, on se stressait.

Dire que depuis on en a fait 4… on a pris la confiance HAHHAHAHA.

On tâtonne, on a peur de mal faire, d’être jugés, d’être une mauvaise mère, de se planter, et puis l’enfant grandit pas trop mal, et après 13 ans le concernant, 11 ans concernant sa sœur et 5 ans et 20 mois pour les 2 derniers, on se dit qu’on a mûri, que la vie et nos enfants nous apprennent chaque jour des leçons. J’auras adoré avoir cette confiance en moi il y a 13 ans mais il ne faut pas aller plus vite que la musique. Voici ce que je sais aujourd’hui, ce que j’aimerais te dire à toi, jeune maman hésitante et stressée. Tout d’abord : ça va aller , tu as donné la vie, et wooooooow, c’est fou!

1/ Il n’y a pas de « bonne mère » versus une « mauvaise mère » (bon OK écartons les folles qui mettent leurs bébés dans une cage mais bon c’est si rare que ça ne mériterait même pas d’être souligné : chaque mère fait selon ses envies, ses possibilités, ses convictions, son tempérament. Si ta voisine ne donne que du bio à ses kids et est maman déléguée des classes de ses 6 enfants, et bien c’est génial mais toi tu n’es pas obligée. Et tu seras tout de même aimée de tes enfants. Promis. Personne ne te juge.

2/ Fais ce qui a l’air fun : Amuse-toi ! Amuse-toi avec tes enfants même si parfois tu as juste envie de t’énerver parce que le devoir n’est pas fait, parce que le petit a dessiné sur le mur, parce qu’au boulot tu es stressée. Ces moments de légèreté valent tout l’or du monde. Les enfants deviennent vite des adultes et les chatouilles, vers 12 ans, ça ne les amusera plus DU TOUT.

3/ Laisse-les s’ennuyer… avec toi : on est riche quand on a des enfants. Riche d’eux. Leur seule présence, ta seule présence avec eux est vraiment parfois plus chouette que d’aller au cinéma, au parc ou au cours de judo. Savoir glander ensemble, c’est si BON.

4/ Tu as le droit de te tromper : mais quelle mère n’a pas merdé, hein ? Quelle mère a TOUT juste ? Quoi qu’on fasse on n’est pas parfaite, et heureusement, car la mère parfaite est une connasse (qui n’existe pas). Tu as mis du café dans la biberon un matin où t’étais naze ? Tu as fini leurs gâteaux préférés ? Tu as oublié d’aller à la chorale de Noël à 8 H 20 ? C’est rien ma douce. Promis. C’est rien.

5/ Aie confiance : en toi, en lui, en eux, en la vie, en tes choix, en tes envies, en tes possibilités, en tes convictions. Beaucoup d’enfants, d’adultes manquent tant de confiance en eux. Il faut avoir confiance en toi, car tu fais au mieux. Toutes les mères font au mieux  ! Celles qui en ont 1, 2, 12. Celles qui ne bossent pas, celles qui bossent, celles qui sont solo, celle qui sont en couple. Aie confiance, transmets ta confiance.

YOU ROCKKKKKKKK !

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

10 points communs entre avoir un bébé d’un an et un ado

Hier soir en me couchant, en ayant discuté avec mon ado de 13 ans, en ayant bordé mon fils de 18 mois, en me posant ensuite dans le canapé, je me suis dit qu’en fait ces deux-là étaient pareils. D’ailleurs ils s’adorent. Hasard ? Je ne crois pas.

En effet, ayant à demeure un presque ado de 13 ans et un bébé de 18 mois, je me dis que c’est pas si différent…

1/ On ne comprend rien à ce qu’ils disent : mon bébé dit « maman », « papa » et prononce des mots dont lui seul sait ce qu’ils signifient. Mon ado pareil : il baragouine et on ne pige RIEN.

2/ Ils n’aiment pas aller se coucher : aller au lit est une sorte de supplice. Pour les deux. Angoisse de la séparation pour l’un et angoisse de louper un truc pour l’autre.

3/ Ils dansent de façon chelou : l’un agite son petit corps et fait rire tout le monde, l’autre a du mal à bouger le petit doigt et ressemble à Carlton du Prince de Bel Air.

4/ Ils mangent avec leurs doigts et kiffent : un bébé c’est bien connu aime manger avec ses mains, c’est plus cool, c’est meilleur évidemment. Un ado, s’il pouvait passer sa vie à manger des hamburgers et des frites avec ses doigts de pied, il le ferait.

5/ Ça sent la chacal mort dans leur chambre : l’un parce que sa couche est pleine, l’autre parce que c’est l’odeur des ados garçons.

6/ C’est le bordel dans leur chambre : l’un parce qu’il joue avec tout et n’importe quoi et ne sait pas encore ranger. L’autre parce que ranger lui arracherait les yeux et qu’il n’en voit pas l’intérêt.

7/ Ils ne tiennent pas en place :  l’un parce qu’il est trop petit. L’autre parce qu’il est trop ado. Un dîner de famille avec les 2 sans bouger est d’un compliqué !!

8/Ils ont un rapport étrange avec le bain : l’un pourrait y passer sa vie à jouer avec des jouets. L’autre pourrait passer sa vie à ne pas y aller.

9/ Ils veulent des jouets, pas des livres : bah oui quoi, c’est mieux un jouet qui fait du bruit pour l’un et une Playstation pour l’autre (OK je schématise, les livres c’est une belle idée).

10/ Ils ont besoin d’amour : évidemment. Il n’y a pas d’âge pour ça.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Marre des mamans qui me disent qu’elles sont “occupées” quand je leur demande comment elles vont

En fait (ne jamais commencer ses phrases par “en fait” a dit la maîtresse de mon fils). Oui mais bon. En fait, j’ai remarqué que souvent quand on demande à quelqu’un, encore plus à une maman, comment elle va, elle répond souvent par la plainte « ohhh je sui SI occupée ». Ok, mais ça ne me dit comment tu vas en fait. (en fin de phrase on peut dire “en fait”. De rien).

On est toutes et tous occupés. On a toutes des métiers ou des choses à gérer à la maison, on a toutes des gamins qui ne font par leurs nuits, qui ont la varicelle, un devoir de maths à faire, une jambe cassée, une varicelle la veille de partir au ski. On a toutes à gérer les repas des enfants, les copines qui se font larguer, les parents qui vieillissent, les fins de mois à boucler. On a tous peur des nouvelles, des infos catastrophiques. On a  toutes peur de choper une sale maladie. On a toutes le devoir d’être des mamans, des femmes, des amies, des salariés, des Pères Noël, des médecins. On a toutes la réunion parents-profs, le spectacle de danse, le lit à faire, la vaisselle à vider, le chien qui perd ses poils (à moins que ce ne soit le mari), la relance EDF à payer, la cantine à régler.

On a toutes des cernes, des cheveux qui blanchissent, mais aussi de l’amour à donner, des câlins à offrir, des joies.

On a toutes mille choses dans notre sac à main, dans notre tête, dans notre cœur.

Alors, s’il te plaît, quand je te demande comment tu vas, ne me réponds pas que tu es sous l’eau… Je veux savoir comment tu vas, comment va ta tête, ton cœur. Je ne te demande pas un partage d’agenda.

PS : je sais pas vous mais moi je suis débordée 😉

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

10 phrases que les parents disent le matin

Driiiiiiiiing ou Ouiiiiiiiiiin, faite vos jeux chers parents. Chaque matin (parfois même la nuit) il nous faut nous réveiller m^me quand y’a pas boulot. Et voilà ce qu’on entend dire ici et là, chez vous, chez nous…

1/ Non chpeux pas me lever, je suis naze.

2/ Tain…Il a 18 mois et il est pas foutu de se faire son petit dej tout seul…?

3/ Vas -y TOI.

4/ En semaine je suis obligé(e) de les réveiller et là, pile le dimanche, ils sont debout à 6h12. J’en ai marre.

5/ Alors qu’il est 7h30 : Non poussin rendors toi c’est encore la nuit.

6/ Dans une prochaine vie je prends un chien, au moins ça dort le matin.

7/ Bon les enfants il est 7h56, le réveil a pas sonné, vous vous MAGNEZ, on part à 8h11.

8/ OUI je t’amène à l’école en pyjama. ET ALORS ?

9/ Au moment de partir : Donc tu as oublié de mettre ta culotte ? Et donc tu me le dis au moment de partir ? Bah tu sais quoi, c’est pas grave, on y va, on est en retard.

10/ Ce soir je me couche à 21H.

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

Comme il est plus facile de choisir le prénom de son chien/chat que celui de son bébé

Il y a quelques jours, des parents français habitant du côté de Brive ont décidé de prénommer leur nouveau-né « Griezmann Mbappé » comme les célèbres peintres.

La justice est sur le coup car, faut pas déconner avec les nouveau-nés. Imaginez la vie de ce gamin qui a la double et lourde charge de porter en prénom non pas un, mais deux noms de famille de joueurs de foot. Pour peu que son nom de famille soit Zidane, il est mal.

On a le droit d’être fan de qui on veut, mais de là à faire ça, quoi…

Alors voilà, j’en viens à mon sujet : pourquoi ne pas nommer son chien comme on veut avec un prénom farfelu, et laisser aux enfants la possibilité de porter des prénoms d’humains.

Mon dernier chien (paix à son âme) s’appelait ULK. Jamais je n’aurais pu donner ce prénom à l’un de mes fils, bien qu’ils soient forts et parfois verts lorsque le couscous est périmé, mais je leur ai laissé des prénoms qui en sont.

J’en viens à mon deuxième point : pourquoi donner des vrais prénoms à des animaux ? On peut justement s’éclater, faire ce que l’on veut, les nommer Tarte au citron, Michelin ou Nutella, alors pourquoi diable appeler son chien Jessica ? Et je ne dis pas ça parce que mon prénom est Jessica. Enfin si, un peu. Il y a dans mon quartier un chien qui se nomme comme moi. Imaginez un peu le trouble. Lorsque son maître (pas le mien, je n’ai ni Dieu ni maître) crie JESSICCCAAAAAAA, moi je me retourne forcément et j’imagine plein de trucs. Je suis affolée, curieuse, je cours et pouf, je me retrouve avec une chihuahua de 250 grammes qui, du haut de sa hauteur, me toise d’un air de dire « t’as vraiment cru que t’étais la seule Jessica du tiéquar ? ».

Idem, mon dernier enfant s’appelle MAX. Je vous laisse imaginer… La moitié des chiens s’appellent comme lui. Lorsque je suis dans la rue avec lui et mon chien tout neuf, Newton, qu’on me demande son prénom, que je réponds MAX, les gens croient que je parle du chien et ajoutent « et le petit garçon il s’appelle comment ? » . Malaise.

Bref, donnons des prénoms de chiens aux chiens et d’humains aux humains.

AMEN.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

10 choses que j’aimerais que mon bébé d’un an sache déjà faire

A chaque âge ses plaisirs certes, mais parfois, il faut bien l’avouer, on aimerait qu’ils sachent déjà faire ci ou ça.

Ne me jugez pas, hein. je suis sûre que vous avez déjà pensé à propos de votre bébé d’un an :

1/ Comme j’aimerais qu’il dorme 12 (VRAIES) heures d’affilée.

2/ Comme j’aimerais qu’il sache manger tout seul.

3/ Comme j’aimerais qu’il prenne son bain tout seul.

4/ Comme j’aimerais qu’il soit déjà propre et que je ne doive plus changer de couches.

5/ Comme j’aimerais qu’il sache déjà parler afin de comprendre ces cris aigus qu’il pousse à longueur de journée.

6/ Comme j’aimerais qu’il marche, qu’il coure !

7/ Comme j’aimerais qu’il puisse me dire pourquoi parfois il pleure.

8/ Comme j’aimerais qu’il saute la sieste et que ça ne me bloque plus parfois chez moi.

9/Comme j’aimerais qu’il mange tout comme nous, avec nous.

10/ Mais en fait comme j’aimerais qu’il reste si petit que je puisse le prendre toujours dans mes bras (oui je sais je dis tout et son contraire. Je suis une maman, quoi.)

 

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire