Les 10 phrases à dire à une femme enceinte que vous voulez énerver

Celle-là, vous n’allez pas la louper. Depuis le temps qu’elle vous fait des réflexions sur vos gamins (oui ceux que vous aimez malgré tout), maintenant qu’elle a la joie (hahaha) d’être enceinte, vous allez lui dire ce qu’elle ne veut pas entendre. Vous savez, ces phrases qu’on vous a dites à vous et que vous avez détesté entendre quand vous étiez enceinte. Mouhhhhaahaaaaa. Peste que vous êtes !

1/ « Comme tu as grossi ! »

2/ « C’est pour la semaine prochaine ? » (alors que vous savez qu’elle en a encore pour 2 mois… mouarf)

3/ »C’est pour la semaine prochaine ? » (alors que vous savez qu’elle a accouché le mois dernier… mouarf bis)

4/ « Tu as tout pris dans les fesses dis donc ! » (merci sympa bis-bis)

5/ « Attends quoi, tu le sens pas bouger ? Aïe c’est mauvais signe. Très mauvais signe. »

6/ « Ça te va pas du tout. Je crois que la maternité c’est pas ton truc. »

7/ « Moi je serais toi je ne mangerais pas de ça. C’est hyper mauvais pour le bébé. »

8/ « Fais gaffe à ce que ton mari n’aille pas voir ailleurs, c’est fréquent quand les femmes sont enceintes. »

9/ « Vu ta mauvaise humeur et ton ultra sensibilité, je ne peux pas te raconter le dernier ragot dont tout le monde parle…Désolée… »

10 / « Oh la la moi les accouchements ont été HORRIBLES. J’ai failli y passer… je te plains de devoir vivre ça… Je te raconte rien car tu aurais peur. »

 

 

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les 10 façons de ne JAMAIS accompagner une sortie scolaire (hahahaha)


L’enfant insiste, il VEUT que vous veniez à la sortie piscine/musée/théâtre/cueillette des pommes en plein automne/hiver un matin à 8 h 30.

Mouarf. Vous avez super pas envie. Mais vous osez pas trop lui dire que ça vous saoule. Pas de problème. Que des solutions.

1/ « J’ai beaucoup de travail chéri ces temps-ci, c’est difficile pour moi d’être partout…demande à papa ».

2/ « Attends mais la maman de Marie, elle vient tout le temps parce que c’est une mère qui étouffe sa fille. La tienne, elle te laisse libre et ça n’a pas prix. »

3/ « Ah mais en fait je suis allergique aux autres enfants. Je n’aime que toi ».

4/ « Ah bah c’est ballot, le musée de la Pantoufle j’y étais déjà le mois dernier avec le CE du boulot, donc bon… »

5/ « Attends tu choisis : soit je fais la sortie piscine et plus de câlins, soit je fais des câlins et pas de sortie piscine. »

6/ « Le souci c’est que ta maîtresse va trouver que je suis plus belle qu’elle, et elle va te mettre des mauvaises notes après… »

7/ « Ah mais non, le 24 novembre je serai malade, je les sens ces trucs-là. Bah oui c’est dans 2 mois et alors, j’ai du flair ».

8/ « Si je viens, je te préviens je chanterai très fort du Michel Sardou. Ah bon tu auras honte ? Ah bon alors je viens pas. »

9/ « Non mais je vais pas pouvoir. Bah c’est comme ça. Je t’en pose moi des questions ? »

10/ « Franchement lorsque tu étais en maternelle, j’ai fait TOUTES les sorties scolaires. J’ai donné je t’assure. Comment ça tu t’en souviens pas ? Normal tu avais 3 ans. »

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Hein quoi déjà les vacances ?!

Que les choses soient claires.

L’an dernier je n’ai même pas eu le temps de souffler, de renvoyer mes papiers à la Sécurité Sociale, de me remettre au sport, de ranger les valises de l’été que nous étions DEJA en été.

Et voilà que ça recommence. On n’est pas déjà en été, je te rassure, mais dans 15 jours ce sont DEJA les vacances de la Toussaint.

Je ne sais toujours pas si mon fils est en 3e 2 ou 5, si ma fille commence à 8 heures le mardi, si j’ai bien acheté toutes les fournitures scolaires… Je n’ai toujours pas repris le sport, lavé tous mes maillots, payé les factures de septembre, que pif pof pouf c’est la Toussaint. Non mais de qui se moque-t-on !!!

Les gosses ne connaissant pas encore le nom de leurs profs (véridique), n’ont pas encore compté le nombre d’enfants de leur classe, ne savent pas quel jour ils mangent à la cantine que pif pof pouf….(j’aime bien ce pif pof pouf).

Deux semaines à la Toussaint, c’est un peu la punition. Je me souviens d’une époque pas si lointaine où à la Toussaint, on avait 8-10 jours pour souffler des 3 semaines de cours qu’on avait eues. Et ça suffisait. Je veux dire, comment faire en tant que parent pour occuper toutes les 4/5 semaines nos enfants durant au minimum 18 jours !!

Qui sont ces vacances qui viennent gratter à ta porte en octobre tel un chat affamé de caresses ? Pourquoi on est DEJA en train de se demander quelle organisation on va devoir encore trouver pour faire garder ou occuper les kids ?

Pourquoi on n’a pas eu le temps de digérer l’été que vlan (pif pof pouf) on nous envoie 18 jours de vacances, alors que nous les parents, on sait TRES bien que ‘vacances’ rime avec ‘galères’.

Je réclame donc que le temps passe moins vite, que je ne me retrouve pas à tenir le stand de chambouletou à la kermesse de juin, qui sera donc dans… merde, on y est presque !!!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Devenir mère d’ados en 15 points

Au départ quand j’ai pensé que je deviendrais maman, j’ai pensé « bébé/mignon/troooop mignon/câlins ».

Il y a eu ça, il y a eu mes bébés, les câlins, les moments où nous (mon mari et moi) étions TOUT pour eux.

Puis, le temps a passé. Vite, trop vite. Je me souviens de ma mère me disant alors que je venais à peine d’accoucher « profite, ça passe vite ». Je pensais que tous les vieux disent ça.

Alors voilà je suis devenue vieille, car je dis ça à mon tour aux copines qui accouchent.

Oui ça passe vite mon gars.

Mes 2 grands ont 14 et 12 ans. On plonge tout entiers dans l’adolescence avec tout ce que cela comporte. Et encore je suis plutôt gâtée.

Mon fils chausse du 45, ma fille veut un peu « d’indépendance ». Je les vois, je les aime, je leur vole un bisou quand personne ne nous regarde parce que bon, c’est trop la honte quoi.

1/ Je constate que le rangement c’est pas maintenant. Leur chambre est un vaste chaos.

2/ Je ne comprends pas ce qu’ils me disent, ils parlent vite avec des mots chelou.

3/ Je suis dépassée par leur taille, surtout mon fils qui me prend 3 têtes.

4/ Je constate que les câlins en public, c’est fini.

5/ Je ne dois surtout pas faire de blagues devant leurs potes car je passe, semble-t-il, pour une maman qui essaie de faire jeune.

6/ Je dois cesser de les affubler de petits noms comme « mon chameau des îles » en public.

7/ Je dois parler avec eux de sujets comme le sexe, la drogue, la mort.

8/ Je dois gérer leurs humeurs.

9/ Je dois être présente mais pas trop.

10/ Je dois faire à manger pour 12 car ils ont un gros appétit.

11/ Je dois veiller à leur vie sur les réseaux sociaux et leur interdire des sites (ma fille n’a pas de réseau social, trop jeune)

12/ Je dois accompagner mais pas trop, mais bon un peu tout de même.

13/ Je dois ramasser des paquets de gâteaux vides sous leurs lits.

14/ Je dois me faire à des phrases comme « tu peux pas comprendre ».

15/ Je dois accepter de les voir pousser, prendre leur envol.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

20 choses que je rêve de dire à mes enfants le matin

 

Je ne suis pas du matin, je ne l’ai jamais été, alors quand après une nuit blanche, il s’agit de gérer le petit déj, le manteau et le cartable, je souris mollement, mais en vrai j’ai envie de dire plein de trucs à mes enfants.

1/ « Tu veux pas aller l’école tout seul ? Tu as 3 ans maintenant ! »

2/ « Vivement que tu quittes cette maison ! que je puisse enfin dormir tard le matin ! »

3/ « Ok, ok on est pressés, on saute le lavage des dents ! »

4/ « Bon écoute, tu as 8 mois maintenant, il est temps que tu apprennes à t’habiller tout seul, à te faire ton café et aller à la crèche à pied ».

5/ « Ce matin maman est naze, on sèche ! »

6/ « Si tu pouvais arrêter de me poser 45 questions à la minute, ce serait vraiment chic de ta part, tu me casses les oreilles ! »

7/ « Non je ne sais pas où est ton cartable, tant pis, va à l’école sans ! »

8/ « Papa et moi avons envie de faire un câlin, donc prépare-toi seul, merci ».

9/  » Non, non, non, 5 h 30 ce n’est pas une heure pour me réveiller. Que tu te réveilles toi, c’est une chose, mais ne viens pas partager ça avec nous, reste dans ta chambre et compte les moutons du matin. »

10/ « Bah ouais j’ai oublié de racheter du lait, vas-y change de mère ! »

11/ « Aujourd’hui c’est dimanche, et donc le dimanche on dort. Si jamais tu te réveilles avant que le soleil soit là, bah appelle un ami, mais fiche-nous la paix. Oui je sais que tu as 3 mois, c’est bon ! »

12/ « Est-ce que malgré tout l’amour que je te porte, je peux te dire de la fermer ? »

13/ « Oui ok regarde la télé, des heures même s’il le faut. »

14/ « Ah bah oui j’ai totalement zappé de recouvrir tes 34 livres. Bah ouais et tu sais quoi ? J’avais mieux à faire hier soir. »

15/ « Comment ça je me suis inscrite pour la sortie scolaire ce matin ? Non, non tu te trompes de maman. »

16/ « Demande à ton père. Toujours. »

17/ « Et puis merde je ne sais pas où est ton manteau, vas-y sans ! »

18/ « Mais oui le jogging va super bien avec une jupe, si, si ».

19/ « Ce matin c’est la journée de la glande ! Comptez pas sur moi ! »

20/ « Je t’adore mon chou, mais si tu pouvais aller te laver les dents le matin… parce que là, tu pues de la bouche. »

 

 

 

 

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

10 trucs que ça nous saoule d’apprendre à nos enfants

Attention je sais que ce titre va attirer les cris et hurlements de celles qui pensent que je suis une super mauvaise mère « et en plus elle en a fait 4, la salo… ».

Evidemment que transmettre et apprendre à nos enfants est une joie mais parfois, allez sois honnête, ça saoule.

1/ Lui apprendre à faire ses lacets. C’est super chiant. Déjà que moi j’ai su tard alors bon. Expliquer la grande boucle, la petite boucle et tout ça…Mes deux aînés ont appris seuls. Incroyable. Mais là le 3e a 6 ans, va falloir que je troque mes scratchs…

2/ Lui apprendre à lire l’heure : ok c’est génial quand ils savent mais la petite aiguille, les secondes, les « moins vint-cinq », les 16 h 30 c’est comme 4 heures et demi… C’est pas fun.

3/ Lui apprendre à faire du vélo : c’est simple, je déteste. Je m’y prends mal, je perds patience, le gosse tombe en général et devient vite vélophobe.

4/ Lui apprendre à bien se laver les dents : vers 18 mois ça les éclate de jouer avec la brosse à dents mais lorsque les choses deviennent sérieuses, qu’il faut leur montrer comment frotter, c’est galère. Si, si.

5/ Lui apprendre à apprendre sa poésie/leçon : je ne sais pas comment font les autres parents, mais moi, à partir du CM1, je suis larguée. Donc comment leur apprendre à apprendre quand nous-mêmes on galère. L’an dernier je devais faire apprendre les leçons de latin à mon grand, alors que moi-même je n’arrive jamais à rien retenir. Pas évident.

6/ Lui apprendre à s’habiller : franchement un jour ça vient tout seul, mais il y a des matins où le slip finit sur la tête, la chaussure dans le slip (donc sur la tête).

7/ Lui apprendre à enlever sa couche : devenir propre est une BONNE galère et en général les parents doivent ramasser du caca et du pipi durant quelques semaines.

8/ Lui apprendre à manger seul : quand je dis seul, je veux pas dire comme un looser seul à sa table, mais seul avec sa fourchette. Après 5 tee-shirts abîmés, j’ai souvent baissé les bras… Ils finissent par y arriver hein ?

9/ Lui apprendre à lire : perso, j’ai laissé ça aux formidables maîtresses.

10/ Lui apprendre la bienveillance : ça… c’est le plus difficile, mais en montrant nous ce qu’on peut faire, ils y arrivent !

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Toutes ces questions qu’on leur pose quand ils sortent de l’école

Si on va chercher nos enfants à l’école ou lorsqu’on les retrouve le soir, nous autres parents (enfin moi, et ma voisine, et sa voisine, et sa voisine, donc tout le monde) avons la langue bien pendue. Il semble que l’excitation de voir nos enfants sortir de classe est trop immense et, sans leur laisser le temps d’avaler leur première bouchée de pain au chocolat (chocolatine si tu insistes), on les bombarde de questions.

1/ C’était bien l’école ? : cette question ouvre un large spectre de réponses pour l’enfant qui en général ne répond que par oui ou non.

2/ T’as mangé quoi à la cantine ?  : cette question nous est utile pour savoir si le soir-même nous oserons refaire des pâtes.

3/ Vous avez fait quoi ? : nous on pense devoirs/boulot, eux ils répondent « bah on a joué au foot et je suis allé aux toilettes ».

4/ T’as des devoirs ? : question du parent inquiet de devoir se taper la poésie.

5/ Tu veux un goûter ? : question du parent qui pense que si l’enfant dit non, il pourra bouffer le pain au chocolat à la place de l’enfant.

6/ T’as eu des notes ? : en général soit l’enfant a eu une bonne note et le dit sans même qu’on lui demande, soit il a eu une mauvaise note, soit pas de note.

7/ La maîtresse est sympa ? : bah en vrai on pose la question tous les jours de l’année.

8/ Tu m’aimes ? : oui ça vient se mêler à la conversation vers 16 h 45.

9/  T’es fatigué ? : lui peut-être pas, mais nous à 16 h 30 on rêve déjà de notre lit.

10/ Tu veux y retourner demain ? : en général l’enfant va dire que non. Dommaaaaage il n’a pas le choix. héhé.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

10 bonnes raisons d’aimer la rentrée


Quand vient la fin de l’été…

Ça y est dans une semaine nos chers enfants retourneront à l’école après quoi… 2 BONS mois de vacances.

Certes on va devoir se dépêcher le matin, se remettre dans les devoirs, les horaires, l’organisation, MAIS il y a de bonnes raisons de kiffer la rentrée.

1/ On ne va plus les avoir H24 sur le dos et c’est une TRES BONNE NOUVELLE !

2/ On va pouvoir retourner à nos affaires (notre travail ou pas, mais  en tout cas NOS affaires).

3/ On va pouvoir les coucher à 20H pétantes et profiter de notre soirée pour regarder ENFIN la série Netflix dont tout le monde parle (ou lire l’un des 524 romans de la rentrée littéraire).

4/ On va pouvoir se remettre dans les tables de multiplication, l’Histoire de France, la Géographie, et ça peut pas faire de mal. Même à nous.

5/ On va reprendre notre vie de taxi maman/papa à déposer les gosses à droite à gauche. Ce qui n’est pas une bonne nouvelle penses-tu. Mais si c’est une BONNE nouvelle, car en voiture on écoute de la musique et ça c’est chouette.

6/ On va se faire des nouvelles copines/copains parents de l’école. C’est toujours sympa.

7/ On va reprendre une allure normale, c’est-à-dire : se coiffer, se faire les ongles éventuellement et s’habiller autrement qu’en maillot/short/legging.

8/On va avoir la joie de lire des magazines qui nous apprennent comment faire une détox post-été (juste avant la détox pré-Noël qui précède la détox post-Noël)

9/ On va pouvoir, comme chaque année, prendre des résolutions qu’on ne tiendra pas.

10/ Sans rire, on va avoir ENCORE plus de joie à être avec nos gosses le soir, le week-end, le matin, car on ne se verra plus de la journée.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

10 belles raisons de faire des câlins à ses enfants

Août me rend mielleuse. Que veux-tu que j’y fasse? Je passe plus de temps avec mes enfants que tout au long de l’année, et s’il est clair qu’ils m’énervent au moins une fois par jour (OK 45 fois par jour), il est aussi clair que je savoure les moments avec eux, les bisous, les discussions, les câlins.

J’ai 4 enfants. Certains en grandissant sont devenus avares de câlins et de démonstrations d’amour (surtout en public). Les petits ont leur période. Le 3e adore les câlins, le 4e qui a 2 ans, moins.

Mais moi qui ne suis pas un personne tactile (je déteste que les gens me touchent et je suis assez avare aussi de câlins, hormis avec mon mec et mes enfants – et mon chien), je surkiffe les câlins avec mes enfants.

Parce que… ça me fait du bien !

1/ Ça m’apaise.

2/ Ça me remplit d’amour.

3/ Ça me console quand je ne vais pas bien.

4/ Ça me permet de les renifler et, vous savez bien que l’odeur de nos gosses c’est comme une drogue.

5/ Ça me dé-stresse. Oui, c’est scientifique. La chaleur de mes enfants entraîne une production d’endorphines. On se sent mieux presque immédiatement, et du coup, on se détend.

6/ Ça me réchauffe. Et c’est moins cher que le radiateur électrique. Héhé.

7/ Ça renforce mes anticorps. C’est aussi prouvé !

8/ Ça me rend heureuse de les savoir contre moi.

9/ Ça me rappelle quand ils étaient des nourrissons et que je les collais contre moi tout le temps.

10/ Ça me permet de ne pas manger de chocolat. Pour de vrai : un bon câlin avec les miens me fait passer l’envie de chocolat. Héhé.

Alors câlinez-les, embrassez-les, aimez-les, et surtout, dites-leur bien !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Ces mensonges farfelus qu’on raconte à nos enfants

Hier mes enfants ne m’écoutaient pas et ne voulaient pas quitter le parc où ils s’arrosaient de sable. (tu sais le sable qui s’immisce dans les chaussures et la culotte et que tu ramènes chez toi pour en foutre partout sur le sol propre de ton salon ?)

J’ai tenté un « vous venez parce que je vais me fâcher ». Ils m’ont regardée d’un air de penser que je ne suis pas du genre à me fâcher. (ils n’avaient pas tort)

J’ai retenté un « Bon ben maintenant ça suffit, je vais vous priver de bonbons pour 2 mois ». Là encore ils m’on regardée d’un air de penser que je craquerais avant eux et mon petit dernier a dit que de toutes façons il n’aimait pas les bonbons.

Du coup j’ai employé la manière forte qui réside dans le mensonge. Oh rien de grave, juste un tout petit mensonge de rien du tout. Mais un mensonge impossible : « Vous venez maintenant parce que sinon j’appelle la police et vous irez en prison pour non-écoute de votre mère ». J’aurais aussi pu dire que j’allais les abandonner, appeler les méchants loups ou carrément le Président de la République.

N’empêche que ça a marché.

Je me rends compte que souvent nous autres parents racontons des trucs bizarres à nos enfants pour les effrayer. Des trucs improbables.

« Si tu mets tes doigts dans le nez, tu finiras avec 3 narines »

 » Si tu manges trop de bonbons tes dents vont tomber et tu seras une sorcière »

« Si tu cries encore, je t’abandonne sur une aire d’autoroute » (en cas de trajet évidemment)

« Si tu fais encore pipi au lit je te laisse TOUTE ta vie dans ton pipi »

« Si tu dis encore une fois un gros mot, tu te transformeras en loup »

« Si tu n’es pas sage, tu n’auras plus JAMAIS le droit de regarder la télé de ta vie »

 » Tu connais l’histoire du petit garçon qui mangeait pas de légumes ? Eh ben il a fini transformé en salade de tomates et de petits pois. C’était sa punition. »

Toi aussi tu baratines tes gosses parfois ? Dis-moi oui, allez !!!

Publié dans Humeurs | 11 commentaires