A cette dame qui me dit que je n’ai pas d’autorité avec mes enfants

Une histoire banale : je suis chez le marchand de légumes il y a quelques jours avec 3 de mes enfants et mon chien tout neuf de 2 mois et demi.

Mon fils de 4 ans touche un fruit (je ne sais plus lequel) et me demande ce que c’est.

Il en touche un autre.

Je lui dis de ne pas toucher les fruits car les gens vont les acheter, que ce n’est pas propre et tout et tout. Mais il a 4 ans, alors il remet ses petits doigts boudinés sur une orange.

Là, une dame plutôt âgée, inconnue de moi, s’approche de lui et d’une voix forte et violente lui dit « oh tu vas écouter, espèce de malpoli «. Je me retourne, je la toise, le petit a les larmes aux yeux, le marchand de légumes est interloqué, le chien aboie, la caravane passe.

Je lui dis de ma voix discrète « merci, mais il a une mère ». Et la dame ne se démonte pas et me répond  « une mère sans autorité, ce n’est pas une mère ». Je m’étrangle, j’ai la gorge nouée, les larmes aux yeux (oui je suis sensible). Le marchand de légumes que je connais bien, intervient « mais enfin c’est pas grave, il a 4 ans madame, laissez faire sa mère ».

L’autre, la méchante dame, souffle, se racle la gorge, lève les yeux au ciel, tourne les talons et part.

Sans ses pommes et ses poires.

Alors voilà : comme d’habitude les gens se mêlent de ce qui ne les regarde pas, sauf quand c’est vraiment important. Et là, ce n’était pas important.

Comme dirait mon fils « elle doit être malheureuse parce qu’elle est méchante ». Na !

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

Journée des femmes : non, je ne veux pas une réduction sur un paquet de couches ce jour-là.

Salut les gens

Aujourd’hui donc, 8 mars, c’est la Journée des femmes. Ou plus exactement la Journée internationale des droits des femmes, une journée internationale mettant en avant la lutte pour les droits des femmes.

Je pense qu’il est évident pour les esprits qu’on parle donc ici de droits, de lutte ? De droits à être reconnues en tant qu’être humain, à recevoir des droits identiques à ceux des hommes, à ne plus recevoir de coups dans la tronche parce que bon « elle l’a cherché », à ne plus se laisser toucher ou violer parce que « bon elle l’a cherché », à recevoir des salaires équivalents à ceux de nos amis les hommes. Enfin bref, toutes ces choses quoi.

Mais ceci n’est pas clair pour tout le monde.

Ainsi donc un site dont je tairai le nom, m’a envoyé un message que je reproduis ici « Chère Madame, à l’occasion de la Journée de la femme, nous sommes heureux de vous offrir
– 20 % sur votre commande de couches pour votre bébé ».

Hum !

Hum ! Hum !

Alors, d’abord, ce n’est pas la Journée de LA femme, mais bien celles DES femmes. Ça, à la limite, ça passe. Mais enfin quoi… -20% sur ma commande de couches (merci de préciser que ce sont les couches de mon bébé, pas les miennes !) parce que je suis une femme, que c’est ma journée. Franchement ? Sérieusement ?

Donc on me fait cette faveur-là de me faire économiser 2 euros pour fêter ma condition de femme, de maman ?!  Non mais.

Alors voilà, cher site : je ne veux pas de tes 2 euros, je ne veux pas de tes couches et je les commanderai ailleurs dorénavant.

Je veux un monde où être une femme ne me pose pas en victime. Je veux un monde où ma fille va pouvoir grandir sans passer dans le bureau du patron lui montrer ses seins pour avoir le poste, je veux un monde où je peux mettre une minijupe sans me faire traiter de salope, je veux un monde où on reçoit les mêmes salaires que les hommes pour un travail égal, je veux un monde où il y a autant de mamans que de papas à la sortie de la piscine, je veux un monde où on ne mutile pas les fillettes, je veux un monde où les filles comme les garçons apprennent à lire et à écrire, je veux un monde où on ne trouve pas ça normal de se faire violer parce que bon, on est actrice et que « c’est le prix à payer », je veux un monde où la femme n’est pas une potiche.

Alors, ton paquet de couches, ton parfum à prix réduit, tes sous-vêtements à moitié prix… tu te les gardes !

Soyons fortes, unies et solidaires !

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

Vive les grands-mères !

Fête des Grands-mères oblige, j’en profite pour rendre hommage à toutes les mamies.

Les jeunes, les moins jeunes, les célibataires, les divorcées, les mariées depuis 50 ans.

Celles qui font des gâteaux au chocolat, celles qui font le meilleur poulet du monde, celles qui savent cuire le riz comme il faut, celles qui font des compotes dingues.

Celles qui sont drôles, celles qui sont originales, celles qui rient, celles qui s’amusent.

Celles qui sont sévères, celles qui sont strictes mais justes, celles qui ont des principes anciens.

Celles qui ont des surnoms géniaux, celles qui donnent des surnoms géniaux à leurs petits-enfants.

Celles qui sont disponibles le mercredi, le samedi soir ou le dimanche.

Celles qui racontent comment c’était à leur époque, celles qui disent que c’était mieux avant.

Celles qui font des câlins, celles qui font des bisous magiques, celles qui grattent le dos.

Celles qui partent en vacances avec leurs petits-enfants, celles qui les gâtent à Noël, celles qui font des anniversaires de dingues.

Celles qu’on voit beaucoup, celles qu’on voit une fois par semaine, celles qu’on voit une fois par an, celles qu’on ne voit plus.

Celles qui sont sur Terre ou dans le ciel. Et surtout dans notre cœur.

Vive les mamies !

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

10 raisons pour lesquelles les toilettes sont LA pièce la plus importante d’une famille

Excusez-moi ce non-glamour, mais j’ai enfin eu la confirmation que la pièce la plus essentielle d’une demeure est… les toilettes (WC, wawa, chiottes).

1/ Parce que c’est souvent là que tu apprends d’abord que tu vas devenir maman (test de grossesse toussa).

2/ Parce que c’est souvent là que tu passes du temps les 3 premiers mois de ta grossesse (nausées toussa).

3/ Parce que c’est là que ton enfant deviens un grand (pot/toilettes/propreté toussa)

4/ Parce que c’est souvent de là que ton enfant t’appelle avec le plus de rage de sa vie « mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan j’ai fait caca! » (essuie tout, toussa).

5/ Parce que c’est souvent là que tu t’enfermes pour avoir 3 minutes de tranquillité (burning out toussa).

6/ Parce que c’est souvent le lieu que choisissent tes serialkids pour se donner rendez-vous alors que tu es sur le trône (intimité toussa).

7/ Parce que c’est là que tes enfants peuvent approfondir leur apprentissage de la lecture et des tables de multiplication (magazines/livres toussa).

8/ Parce que c’est là que les mômes se cachent lors des parties de cache-cache (super planque toussa).

9/ Parce que c’est là le premier lieu où tu vas le matin (malgré le fait que les stars prétendent que leur premier geste matinal c’est de se mettre des pétales de roses sur la tête et de boire un jus de citron debout)

10/ Parce que c’est toujours le lieu où toute la famille veut aller en même temps en rentrant de balade (rapprochement familial toussa).

 

Publié dans Humeurs | Marqué avec , , | 15 commentaires

Pourquoi quand je parle, mes enfants ne m’entendent pas ? (ou font semblant)

Alors voilà, avant-hier soir je parlais à mes gosses et j’ai eu ce sentiment étrange que personne ne m’écoutait.

J’aurais pu dire « Hey on va à Disneyland » ou « Hey on va voir mamie » ou encore « Hey qui veut de la glace ? » que personne ne m’aurait entendu.

Non parce que voilà, mes enfants, comme les autres, ont une fooooorte capacité à rester dans leur monde, dans leurs idées.

A voix haute, j’ai dit alors « bon bah on ne parle pas le même langage ».

Parce qu’en fait voilà tout : on ne parle vraiment pas le même langage !

Eux ils parlent le enfantquiecoutepas et moi je parle le mamanquivoudraitquonlecoute. Alors forcément…

Forcément ça me rend chèvre. Bèèèèèèèèèèèèè.

Du coup j’ai tenté un truc : j’ai dit n’importe quoi. Pour voir.

Hier soir j’ai dit « donc en fait le crapaud qui a mangé le hérisson est super amateur de vache qui rit et donc il est tombé amoureux de grand-père qui a dit que non ce n’était pas possible parce que le chocolat était vert pomme et le haricot magique. »

Là, ma fille m’a regardée et a dit « ah oui j’adore la Vache qui rit ».

Mon fils de 4 ans a dit « bah ça s’peut pas le chocolat vert pomme »

Le reste ne les avait pas émus.

Puisque je vous dit que les enfants sont différents !

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

15 façons d’avoir 3 minutes de répit quand on est maman

Etre maman, c’est ne plus avoir de temps. Oui évidemment, c’est que du bonheur aussi hein. Mais ne pas avoir 3 minutes à soi, parfois, c’est pesant. Pas de panique, il existe des ruses.

1- Faire la sourde oreille le matin lorsque les enfants sautent sur le lit en criant « Maaaaaaaaman ».

2- S’enfermer aux toilettes avec un livre, une téléphone, une tablette.

3- Jouer à cache-cache avec ses enfants et se planquer dans un endroit où il est impossible qu’il nous trouve. Ha.

4- Couvrir son visage d’un masque de beauté qui leur fera peur. Ils n’oseront plus vous approcher. Tranquillité assurée.

5- Les coucher tôt, super tôt, en ayant pris soin de changer l’heure sur les pendules et avoir une soirée à soi qui démarre ainsi à 18 heures 30.

6- Les confier à une voisine, à Papi, à une baby-sitter.

7- Faire semblant de ne pas les voir, les entendre, alors qu’ils sont là devant vous.

8- S’enfermer dans la salle de bain et prendre un bain. Laisser Papa gérer le reste.

9- Dire OK à un petit dessin animé.

10- Laisser les enfants se chamailler dans la voiture, mettre des écouteurs, Beyoncé à fond et ne rien en avoir à faire de leur cris. Ha.

11- Faire genre « oh une licorne là-bas dans le ciel » !

12- Leur mettre sur une table de la colle, des feutres, de la peinture, le droit de faire ce qu’ils veulent et fuir.

13- Les autoriser à lécher le plat de la préparation du gâteau. Et fuir bis.

14- Faire semblant d’être morte. Oui c’est hardcore mais bon…

15- Les perdre (pour de faux) dans les allées d’Ikea et aller « tester » les matelas.

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

20 choses que je voudrais dire à mon gynéco

Notre gynéco, c’est un peu comme une maman : présent dans les grands moments de notre vie, il/elle va nous expliquer comment prendre la pilule ou mettre un préservatif, nous confirmer une grossesse, nous apprendre à souffler en accouchant. Puis, quand le temps viendra, nous apprendre qu’on va être ménopausée. Un gynéco, c’est comme les produits laitiers : un ami pour la vie. Il y a du coup des tonnes de choses qu’on voudrait lui dire à son gynéco… Au moins 20 !

1- « Le dernier jour de mes règles ? Je ne sais pas. Je ne sais JAMAIS. Pourquoi vous me demandez toujours ça ? Je dirais, à 13 jours près, le 3 mars. »

2- « Sérieusement je suis vraiment obligée de me peser ? Non parce qu’avec la dinde de Noël et tout, c’est pas le moment de vérifier mon poids. On passe à autre chose ? »

3- « Bah oui j’ai oublié 1 soir ma pilule. Bah oui je sais que c’est mal, ça va le côté moral et tout, j’ai plus 12 ans et vous n’êtes ni mon père ni ma mère. »

4- « Oui, je suis à mon maximum et NON je ne peux pas écarter plus les jambes. Merci de votre compréhension. »

5- « Oui oui, j’ai entendu parler de la nouvelle pilule électronique mais là tout de suite, j’ai pas envie de me mettre ça dans le bras. »

6- « Oui je SAIS comment on fait les bébés, merci. »

7- « Désolée, pas eu le temps de me faire épiler. Ambiance 70’s aujourd’hui ! »

8- « Non je n’arrive PAS DU TOUT à me détendre. Je suis là à poil avec les jambes écartées en train de fixer la 3e ampoule en partant de la gauche pour penser à autre chose, et donc me détendre façon SPA de luxe, non, je n’y arriverai pas. »

9- « Mais vous me faites mal avec votre bidule pour prélever je ne sais quoi. Bah si. BAH SI puisque je vous l’dis. »

10- « Non je ne peux pas descendre mes fesses plus bas. Parce que je vais tomber pardi ! Je n’ai pas le cul de Kate Moss donc oui, ça prend de la place sur la table. »

11- « Si vous pouviez éviter de me parler du resto gastro dans lequel vous avez dîné hier soir tout en m’auscultant le sexe, je vous en serais gré. »

12- « Ah ouais, elle est belle mon épisio ? Cool, je vais vraiment pouvoir ajouter ça sur mon CV. Chic. »

13- « Non vraiment, je ne tiens pas à ce que vous fassiez venir vos collègues parce que « mon vagin est un cas unique pour la science ». C’est gênant, voyez-vous. Oui c’est NON NEGOCIABLE. »

14- « Ah donc je suis faite comme ma mère que vous avez comme patiente aussi ? Cool vraiment, cool. »

15- « Sur une échelle de 0 à 10 si vous me faites mal ? OUIIIIII espèce de brute. Suis à 10, là. »

16/ « Bientôt la ménopause ? Mais je t’emmerde, j’ai 42 ans. Ah bon, à 42 ans, je dois y penser ? Han mince. »

17/ « Depuis le temps, vous voulez pas vous offrir un porte-manteau digne de ce nom ? Vous savez un truc où je pourrais suspendre mon pantalon, ma culotte ? Un truc qui m’évite cette gêne à devoir tout rouler en boule comme une gamine à la piscine. »

18/ « J’aurai une récompense à la fin ? Parce que chez le dentiste j’ai le droit à une brosse à dents, chez l’ophtalmo à une paire de lunettes en plastique. Et là ? »

19/ « Oh purée comme c’est froid vos ustensiles ! Vous ne voulez pas réchauffer un peu tout ça ? Allez, soyez cool ! »

20/ « Je dois vous avouer un truc : je ne sais PAS combien j’ai eu de partenaires sexuels. Ne me jugez pas. Merci. »

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

10 façons d’empêcher ton enfant de dormir la nuit (mouhaha)

Si jamais tu avais des velléités différentes des miennes, et que pour coller à ta réputation de maman marginale, tu avais envie que JAMAIS ton enfant ne dorme, suis ces conseils.

 1/ Chauffe sa chambre à 35 degrés et emmaillote-le dans un pilote en laine polaire. Surtout l’été.

2/ Favorise le non-rituel du soir : pas d’horaires fixes, pas de berceuses, du bruit, de la clope dans son nez, pas de dîner le soir et jamais de câlins.

3/ Prends son doudou et sans prévenir, coupe-le en 12 morceaux puis vaporise le parfum de ta voisine dessus.

4/ Mets du café dans son dernier biberon.

5/ Insiste pour le faire dormir le jour. (Ferme les volets, fais-lui croire à midi qu’il est minuit).

6/ Mets-lui un mobile en forme de monstre, qui diffuse du hard metal à 234 décibels au-dessus de son lit.

7/ Chaque soir, fais-lui croire que tu l’as trouvé dans une poubelle (ou dans un congélateur, c’est toi qui vois).

8/ Répète en boucle « je ne t’aime pas, je ne t’aime pas, et cette nuit les loups vont venir te dévorer ».

9/ Ne laisse jamais de veilleuse rassurante près de son lit. T’es pas actionnaire chez EDF que je sache ?

10/ Greffe une télévision au-dessus de son front.

Allez bisous.

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

C’est terrible mais je suis une meilleure mère lorsque mon téléphone est éteint

Je m’étais jurée de ne pas avoir trop mon téléphone en main. Je me l’étais jurée.

Lorsque mon grand (qui a un téléphone depuis 6 mois, il a 12 ans) joue sur son téléphone, je l’engueule  : « non arrête, parle avec moi, range ton téléphone ».

Je passe du temps sur mon téléphone. Pour chercher comment calmer les douleurs dentaires de bébé, pour chercher ce qui se joue au cinéma en bas de chez moi, pour regarder s’il se passe un truc sur Insta ou sur Facebook, pour envoyer un SMS à mon mec ou à ma mère, pour regarder comment rester jeune à 40 ans 🙂

Lorsque le téléphone sonne, je réponds. Lorsque le téléphone vibre, je vais voir. Attention, cela ne m’empêche pas de lire, de jouer, de travailler, de dormir, mais tout de même…

J’ai lu une étude qui dit que 32% des enfants se sentent « pas importants » lorsque leurs parents sont sur leur téléphone. PAS IMPORTANTS. Et ça me fiche le cafard de penser que mes enfants puissent croire un truc aussi dingue.

La semaine dernière, mon fils de 4 ans m’a demandé “viens maman, on joue aux puzzles. » J’étais en train de lire mes mails, j’ai répondu « oui, oui j’arrive dans 2 minutes ». Bon OK je déteste les puzzles, mais les 2 minutes ont duré 10 minutes. Je me suis dit que j’avais eu tort et que mon fils valait évidemment plus que mes mails, qui pouvaient attendre d’être lus lorsqu’il dormirait.

Je ne dis pas « à bas les téléphones », je dis que depuis quelques jours je fais gaffe à ne pas être trop dessus, j’essaie d’être dans la modération, d’être VRAIMENT avec mes gamins quand je suis avec eux, de ne pas avoir un œil sur mes mails en même temps qu’un œil sur eux, de ne pas associer ma main à cet objet. Je dis pas que c’est facile, mais je dis que je suis une meilleure mère quand je pose le téléphone. Alors j’essaie.

Et vous ?

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

Journée internationale des Câlins : comment câliner ses enfants (sans les manger)

Donc le 21 janvier c’est la Journée internationale des Câlins, coincée entre la Journée internationale du Pop-corn (le 19) et la Journée franco-allemande (le 22).

A choisir, je prends celle des câlins donc (bien que j’aime à la folie les pop-corns et que je kiffe les Allemands, ou le contraire).

Saviez-vous que :

  • il faut 7 minutes de câlins par jour pour se sentir heureux.
  • les enfants grandissent plus (!) quand ils ont des parents qui s’embrassent.

Je savais pas non plus, et ça me donne envie de câliner, moi. Oui, mais pas n’importe comment, hein. J’ai un peu tendance, comme chaque mère aimante, à vouloir embrasser et serrer mes enfants jusqu’à l’étouffement (n’appelez pas la police, c’est rien que de l’amour). Mais bon, lorsque ceux-ci grandissent (puisque j’embrasse aussi mon mari, leur père, et que donc ça les fait pousser vite, comme il est dit plus haut), c’est plus dur.

Alors voilà, pour câliner ses enfants de façon habile et saine, il faut les serrer fort à n’importe quelle heure de la journée et de la nuit, sentir leurs cheveux, mettre le nez dans le creux de leur cou, renifler leurs épaules, serrer fort leurs mains, faire des bisous sur leurs joues, les serrer à nouveau, leur donner et leur dire leurs surnoms genre “crapaud des îles que maman aime”, penser qu’aucune maman n’aime ses enfants comme vous (é-vi-demment), les renifler à nouveau.

Eventuellement s’ils sont petits, sentir leurs petons (non parce que les pieds des enfants au-delà de 5-6 ans, c’est moins glamour).

N’hésitez pas à ajouter du sel, du poivre.

MIAM.

Vive les câlins !

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire