20 choses que je voudrais dire à mon gynéco

Notre gynéco, c’est un peu comme une maman : présent dans les grands moments de notre vie, il/elle va nous expliquer comment prendre la pilule ou mettre un préservatif, nous confirmer une grossesse, nous apprendre à souffler en accouchant. Puis, quand le temps viendra, nous apprendre qu’on va être ménopausée. Un gynéco, c’est comme les produits laitiers : un ami pour la vie. Il y a du coup des tonnes de choses qu’on voudrait lui dire à son gynéco… Au moins 20 !

1- « Le dernier jour de mes règles ? Je ne sais pas. Je ne sais JAMAIS. Pourquoi vous me demandez toujours ça ? Je dirais, à 13 jours près, le 3 mars. »

2- « Sérieusement je suis vraiment obligée de me peser ? Non parce qu’avec la dinde de Noël et tout, c’est pas le moment de vérifier mon poids. On passe à autre chose ? »

3- « Bah oui j’ai oublié 1 soir ma pilule. Bah oui je sais que c’est mal, ça va le côté moral et tout, j’ai plus 12 ans et vous n’êtes ni mon père ni ma mère. »

4- « Oui, je suis à mon maximum et NON je ne peux pas écarter plus les jambes. Merci de votre compréhension. »

5- « Oui oui, j’ai entendu parler de la nouvelle pilule électronique mais là tout de suite, j’ai pas envie de me mettre ça dans le bras. »

6- « Oui je SAIS comment on fait les bébés, merci. »

7- « Désolée, pas eu le temps de me faire épiler. Ambiance 70’s aujourd’hui ! »

8- « Non je n’arrive PAS DU TOUT à me détendre. Je suis là à poil avec les jambes écartées en train de fixer la 3e ampoule en partant de la gauche pour penser à autre chose, et donc me détendre façon SPA de luxe, non, je n’y arriverai pas. »

9- « Mais vous me faites mal avec votre bidule pour prélever je ne sais quoi. Bah si. BAH SI puisque je vous l’dis. »

10- « Non je ne peux pas descendre mes fesses plus bas. Parce que je vais tomber pardi ! Je n’ai pas le cul de Kate Moss donc oui, ça prend de la place sur la table. »

11- « Si vous pouviez éviter de me parler du resto gastro dans lequel vous avez dîné hier soir tout en m’auscultant le sexe, je vous en serais gré. »

12- « Ah ouais, elle est belle mon épisio ? Cool, je vais vraiment pouvoir ajouter ça sur mon CV. Chic. »

13- « Non vraiment, je ne tiens pas à ce que vous fassiez venir vos collègues parce que « mon vagin est un cas unique pour la science ». C’est gênant, voyez-vous. Oui c’est NON NEGOCIABLE. »

14- « Ah donc je suis faite comme ma mère que vous avez comme patiente aussi ? Cool vraiment, cool. »

15- « Sur une échelle de 0 à 10 si vous me faites mal ? OUIIIIII espèce de brute. Suis à 10, là. »

16/ « Bientôt la ménopause ? Mais je t’emmerde, j’ai 42 ans. Ah bon, à 42 ans, je dois y penser ? Han mince. »

17/ « Depuis le temps, vous voulez pas vous offrir un porte-manteau digne de ce nom ? Vous savez un truc où je pourrais suspendre mon pantalon, ma culotte ? Un truc qui m’évite cette gêne à devoir tout rouler en boule comme une gamine à la piscine. »

18/ « J’aurai une récompense à la fin ? Parce que chez le dentiste j’ai le droit à une brosse à dents, chez l’ophtalmo à une paire de lunettes en plastique. Et là ? »

19/ « Oh purée comme c’est froid vos ustensiles ! Vous ne voulez pas réchauffer un peu tout ça ? Allez, soyez cool ! »

20/ « Je dois vous avouer un truc : je ne sais PAS combien j’ai eu de partenaires sexuels. Ne me jugez pas. Merci. »

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

10 façons d’empêcher ton enfant de dormir la nuit (mouhaha)

Si jamais tu avais des velléités différentes des miennes, et que pour coller à ta réputation de maman marginale, tu avais envie que JAMAIS ton enfant ne dorme, suis ces conseils.

 1/ Chauffe sa chambre à 35 degrés et emmaillote-le dans un pilote en laine polaire. Surtout l’été.

2/ Favorise le non-rituel du soir : pas d’horaires fixes, pas de berceuses, du bruit, de la clope dans son nez, pas de dîner le soir et jamais de câlins.

3/ Prends son doudou et sans prévenir, coupe-le en 12 morceaux puis vaporise le parfum de ta voisine dessus.

4/ Mets du café dans son dernier biberon.

5/ Insiste pour le faire dormir le jour. (Ferme les volets, fais-lui croire à midi qu’il est minuit).

6/ Mets-lui un mobile en forme de monstre, qui diffuse du hard metal à 234 décibels au-dessus de son lit.

7/ Chaque soir, fais-lui croire que tu l’as trouvé dans une poubelle (ou dans un congélateur, c’est toi qui vois).

8/ Répète en boucle « je ne t’aime pas, je ne t’aime pas, et cette nuit les loups vont venir te dévorer ».

9/ Ne laisse jamais de veilleuse rassurante près de son lit. T’es pas actionnaire chez EDF que je sache ?

10/ Greffe une télévision au-dessus de son front.

Allez bisous.

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

C’est terrible mais je suis une meilleure mère lorsque mon téléphone est éteint

Je m’étais jurée de ne pas avoir trop mon téléphone en main. Je me l’étais jurée.

Lorsque mon grand (qui a un téléphone depuis 6 mois, il a 12 ans) joue sur son téléphone, je l’engueule  : « non arrête, parle avec moi, range ton téléphone ».

Je passe du temps sur mon téléphone. Pour chercher comment calmer les douleurs dentaires de bébé, pour chercher ce qui se joue au cinéma en bas de chez moi, pour regarder s’il se passe un truc sur Insta ou sur Facebook, pour envoyer un SMS à mon mec ou à ma mère, pour regarder comment rester jeune à 40 ans 🙂

Lorsque le téléphone sonne, je réponds. Lorsque le téléphone vibre, je vais voir. Attention, cela ne m’empêche pas de lire, de jouer, de travailler, de dormir, mais tout de même…

J’ai lu une étude qui dit que 32% des enfants se sentent « pas importants » lorsque leurs parents sont sur leur téléphone. PAS IMPORTANTS. Et ça me fiche le cafard de penser que mes enfants puissent croire un truc aussi dingue.

La semaine dernière, mon fils de 4 ans m’a demandé “viens maman, on joue aux puzzles. » J’étais en train de lire mes mails, j’ai répondu « oui, oui j’arrive dans 2 minutes ». Bon OK je déteste les puzzles, mais les 2 minutes ont duré 10 minutes. Je me suis dit que j’avais eu tort et que mon fils valait évidemment plus que mes mails, qui pouvaient attendre d’être lus lorsqu’il dormirait.

Je ne dis pas « à bas les téléphones », je dis que depuis quelques jours je fais gaffe à ne pas être trop dessus, j’essaie d’être dans la modération, d’être VRAIMENT avec mes gamins quand je suis avec eux, de ne pas avoir un œil sur mes mails en même temps qu’un œil sur eux, de ne pas associer ma main à cet objet. Je dis pas que c’est facile, mais je dis que je suis une meilleure mère quand je pose le téléphone. Alors j’essaie.

Et vous ?

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

Journée internationale des Câlins : comment câliner ses enfants (sans les manger)

Donc le 21 janvier c’est la Journée internationale des Câlins, coincée entre la Journée internationale du Pop-corn (le 19) et la Journée franco-allemande (le 22).

A choisir, je prends celle des câlins donc (bien que j’aime à la folie les pop-corns et que je kiffe les Allemands, ou le contraire).

Saviez-vous que :

  • il faut 7 minutes de câlins par jour pour se sentir heureux.
  • les enfants grandissent plus (!) quand ils ont des parents qui s’embrassent.

Je savais pas non plus, et ça me donne envie de câliner, moi. Oui, mais pas n’importe comment, hein. J’ai un peu tendance, comme chaque mère aimante, à vouloir embrasser et serrer mes enfants jusqu’à l’étouffement (n’appelez pas la police, c’est rien que de l’amour). Mais bon, lorsque ceux-ci grandissent (puisque j’embrasse aussi mon mari, leur père, et que donc ça les fait pousser vite, comme il est dit plus haut), c’est plus dur.

Alors voilà, pour câliner ses enfants de façon habile et saine, il faut les serrer fort à n’importe quelle heure de la journée et de la nuit, sentir leurs cheveux, mettre le nez dans le creux de leur cou, renifler leurs épaules, serrer fort leurs mains, faire des bisous sur leurs joues, les serrer à nouveau, leur donner et leur dire leurs surnoms genre “crapaud des îles que maman aime”, penser qu’aucune maman n’aime ses enfants comme vous (é-vi-demment), les renifler à nouveau.

Eventuellement s’ils sont petits, sentir leurs petons (non parce que les pieds des enfants au-delà de 5-6 ans, c’est moins glamour).

N’hésitez pas à ajouter du sel, du poivre.

MIAM.

Vive les câlins !

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

10 phrases que peuvent dire les belles-mères et qui peuvent définitivement fâcher

Ceci est un billet totalement non-autobiographique. Moi, ma belle-mère (la mère de mon mari, pas la nouvelle épouse de mon père, pour la bonne raison qu’il n’en a pas), je l’adore. Je sais ça peut paraître mensonger, démago, lèche-cul, mai c’est vrai. Mais siiiiiii puisque je te le dis !

MAIS j’ai des copines qui vivent un enfer, surtout depuis qu’elles sont devenues mères et qu’elles élèvent donc les enfants du fils de leur belle-mère. Vous me suivez ?

Florilège des « bonnes » phrases de belle-maman…

1/ Mais non tu ne sais pas lui donner le sein, attends je vais te montrer, donne-moi ton sein. (euh bah non belle-maman, je ne te donne nullement mon sein)

2/ Moi à mon époque on se faisait respecter, toi tes enfants ne te respectent pas, comment veux-tu que mon fils trouve sa place ensuite ? (euh mais Ta gueule en fait vieille bique)

3/ Je serais toi, je mettrais des dessous sexy tous les jours pour donner envie à mon fils. Sinon ne t’étonne pas qu’il aille voir ailleurs un jour ! (euh dégage !!)

4/ Tes enfants sont beaux, le portrait de leur père, mon fils. Ils n’ont RIEN de toi. (Rrrrrrr je te hais)

5/En fait ton problème, c’est que tu n’es pas faite pour être mère. En fait je ne sais pas pourquoi mon fils est tombé amoureux de toi. (je vais te buter)

6/ Tu sais c’est pas parce que je suis à la retraite que j’ai le temps de m’occuper des mes petits-enfants tous les mercredis. Je suis super occupée, trouve une autre solution.(merci belle-maman)

7/ C’est dingue ce que mes petits-enfants me ressemblent. Plus qu’à toi en fait, tu trouves pas ? (non, non, non)

8/ Tu as de la chance d’avoir mon fils comme mari, vraiment. (et lui il a pas de chance ????)

9/A mon époque on ne gâtait pas les enfants, ils restaient à leur place et voilà ce que ça a donné : mon fils, celui que tu as épousé.(et celui qui a manqué d’amour aussi pendant sa prime enfance)

10/ Comme je suis heureuse de n’avoir pas eu de fille…quand je te vois…(mais tais-toi vieille biquette)

 

 

 

 

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

10 super raisons de se coucher plus tôt que ses enfants

Voilà, hier soir c’est arrivé encore : je me suis couchée avant les enfants.

Ça fait du bien. Ça repose. C’est cool.

Et si quelqu’un s’y oppose, voilà de quoi argumenter.

1/ C’est chic de se coucher tôt. Quoi qu’en disent les night-clubbers. Gwyneth ne jure que par ça pour avoir un teint de pêche.

2/ Ça rajeunit. Un coucher avant le JT de TF1, et je te jure que j’ai le sentiment d’avoir 3 ans.

3/ Ça évite de se faire un dîner plein de raviolis, de fromage et de chocolat, et c’est bon pour la ligne.

4/ Ça permet de refiler le coucher des gosses au papa (ou autre personne cool) et donc de sécher les histoires et berceuses prises de tête.

5/ Ça permet de dormir presque 12 heures, et ça c’est fort. (enfin, sauf quand bébé se réveille !!)

6/ Ça permet même de lire un peu un bon livre.

7/ Ou de se masser les cuticules.

8/ Ou de se faire un masque sur les cheveux.

9/ Ça permet d’être fraîche lorsque bébé se réveille vers 4 heures du matin.

10/ Ça fait du bien. Un point c’est tout.

 

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

Lettre ouverte au Père Noël

Chez Papa Noël,

Tu es venu il y a 2 jours apporter des cadeaux à mes enfants et puis tu t’es barré sans dire au revoir, sans laisser de piles, sans laisser le mode d’emploi de chaque jouet, sans explications.

Je voulais te dire que je trouve que ce genre de comportements n’est pas vraiment « Esprit de Noël », que mes enfants à qui j’apprends à dire « Bonjour » et « Aurevoir » n’ont même pas pu te remercier et te saluer. Quel exemple !

Tu nous a laissés en plan avec un manque de pile affreux, des enfants pleureurs car énervés de ta fuite par la cheminée, des questions restées en suspens « pourquoi le père Noël a les mêmes chaussures que papa ? » ou « pourquoi il m’a offert deux fois le même cadeau ? », tu n’as même pas gouté la dinde que ma belle-mère avait cuite pendant des heures, tu as laissé des traces de saleté dans l’entrée et un bout de barbe coincée dans la porte, tu ne nous a pas donné de nouvelles de ta femme, tu n’as pas remarqué que la petiote avait une nouvelle coupe, tu n’as pas salué le grand-père, tu n’as pas pris la lettre d’amour écrite pour toi par mon fils.

Bref, je crois chez Père Noël que tu es atteint du syndrome de la grosse tête. Me trompe-je? Fais gaffe d’autres y ont laissé leur peau.

ps : si tu veux me répondre, je suis joignable toute la journée et toute la nuit MOI sur mon compte Twitter @serialmother.

pps : Merci tout de même pour ces merveilleux cadeaux.

ppps : t’as oublié MES cadeaux !

 

Publié dans Humeurs | Un commentaire

10 chouettes raisons d’avoir un bébé insomniaque

Mes 3 ainés ont mis (bien trop) longtemps à dormir la nuit. Vers 3 ans grosso modo, maladies infantiles mises à part, j’ai su que c’était bon. (le 4ème ayant 8 mois et ne faisant plus ses nuits, tu comprendras aisément que je ne suis pas au bout de mes peines).

Bien sûr c’est crevant, éreintant, stressant MAIS il y a des bons côtés à avoir un bébé insomniaque.

1/ Tu es au courant de tout avant tout le monde, puisque connectée aux réseaux sociaux, qu’aux Etats-Unis Angelina Jolie a annoncé son divorce, que Johnny nous a quittés ou que Trump a été élu.

2/ Tu as le temps de préparer tes vêtements pour le lendemain en sachant le temps qu’il fera puisque s’il neige à 5H33 c’est que  a priori mal barré pour la suite.

3/ Tu passes plus de temps à faire connaissance avec ton enfant et c’est vraiment (pas) formidable.

4/ Tu peux manger n’importe quoi dans n’importe quel ordre dans ta cuisine, personne n’en saura rien et c’est pas le bébé qui pourra répéter que tu as mélangé des cornichons avec de la confiture à la fraise.

5/ Tu as le temps de lire. Ou pas.

6/ Tu peux te faire les ongles d’une main tandis que de l’autre tu files un biberon (ou un sein).

7/ Tu peux téléphoner (en numéro anonyme évidemment) à ta pire ennemie pour la réveiller à 3h56.

8/ Tu peux faire un peu de repassage (ou pas)

9/ Tu peux virer ton mec du lit en prétextant un besoin TOTAL de celui-ci pour faire un peau à peau avec le bébé pleureur.

10/ Tu peux faire ta voix et te prendre pour Mariah Carey en testant des nouvelles berceuses.

Bah tu vois que c’est cool, non ? Alors de quoi te plains-tu hein ?

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

10 choses que je ne ferai pas ce Noël

Chaque année, je l’avoue, je râle à Noël. Mais cette année, sans doute parce que j’ai presque 40 ans et que je deviens sage, je promets, je jure, d’être sympa. Voilà ce que je ne ferai pas.

1/ Je ne ferai pas de gaffe quand Tonton Jean-Claude arrivera déguisé en Papa Noël. Je ne rirai pas, je ne laisserai pas les enfants croire que ce n’est pas vraiment le Père Noël.

2/ Je dirai MERCI avec sincérité à TOUS les cadeaux.Même la crème anti-rides que ma belle-mère m’offrira comme chaque année.

3/ Je ferai une pause de réseaux sociaux et de téléphone le soir de Noël.

4/ Je ne mangerai plus de la dinde suivie de la bûche à m’en faire mal au ventre.

5/ Je ne ferai pas de gâteaux sans gluten, sans sucre pour faire genre je suis au régime.

6/ Je trouverai ça vraiment chouette lorsque mes enfants me chanteront des chants de Noël à l’école puis à la maison en boucle.

7/ Je n’offrirai pas de jouets qui font un bruit affreux et qui usent 123 piles par heure à mes enfants.

8/ Je ne me déguiserai pas en Mère Noël (oh wait…je ne l’ai jamais fait)

9/ Je ne serai pas jalouse de ma belle-soeur qui a des plus beaux cadeaux que moi.

10/ Je ne resterai pas éveillée jusqu’à minuit pour attendre Papa Noël avec mes kids. Puisque bon… enfin voilà quoi.

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire

10 bonnes raisons d’être des mères imparfaites

Avant, on aimait bien les mères parfaites. Parce qu’il n’y avait QUE des mères parfaites.
Et puis, avec le temps, les langues se sont déliées, notamment au cours de ces dix dernières années. La blogosphère émergente a commencé à aborder le sujet, les séries TV en ont parlé : les mères imparfaites existaient bel et bien et c’était cool. Ouais, c’est cool d’en être.

Parce que :

1/ On se sent beaucoup mieux depuis qu’on sait qu’il y en a d’autres.

2/ C’est cool de pouvoir oublier le goûter de junior sans passer pour une marâtre.

3/ C’est bon de pouvoir dire à sa propre mère : «allez maman, dis le que tout n’a pas été rose».

4/ Ca fait kiffer de regarder Desperate Housewives ou la chaine Mam’s et de s’y reconnaître, parfois.

5/ C’est mieux que d’être une MILF.

6/ Ca fait un sujet de conversation entre copines.

7/ Ca force les papas à avoir pitié.

8/ Ca fait sourire quand junior soupire «rahhhh maman, tu n’es pas la plus parfaite mais ze t’aimeu !»

9/ C’est ainsi que le dicton « Nobody is perfect » prend tout son sens.

10/ Ca fait du bien quoi bordel d’être soi-même ! (et de dire des gros mots)

Alors convaincue des bienfaits de l’imperfection ?

Publié dans Humeurs | Laisser un commentaire